Maroc-Espagne : De la Fuente répond aux critiques pour Brahim Diaz

Brahim Diaz, milieu offensif du Real Madrid, a connu ses deux premières capes avec le Maroc en mars dernier, mettant fin au long feuilleton entourant son avenir international. Luis de la Fuente, le sélectionneur de l'Espagne qu'il a donc délaissée au profit des Lions de l'Atlas, s'est exprimé au sujet du choix du binational.

Lors d'un récent entretien accordé à Revelo, le coach affirme qu'il n'a pas de regrets dans la mesure où il a fait son maximum et n'a rien à se reprocher. “J‘ai fait ce que j'avais à faire en tant qu'entraîneur. Incluez-le dans les pré-listes et accordez-lui le même traitement que le reste des joueurs. Chacun prend alors des décisions librement et de manière responsable. Et je la respecte et lui souhaite tout le meilleur. La Fédération et moi-même avons eu un comportement impeccable” a-t-il assuré. Mono-capé avec la Roja en 2021, Brahim Diaz a donc finalement opté pour le Maroc près de trois ans plus tard. 

Pas assez désiré par la Roja ?

Ce que je crois c'est qu'ici on est tous libres de choisir, j'ai aussi montré mon admiration pour Brahim, je suis le coach avec qui il a a joué le plus, je pense (en sélection Espoirs, ndlr). Il n'aura jamais été plus avec un entraîneur qu'avec moi, mais les gens prennent leurs décisions, nous l'avons traité de la même manière que le reste de ses collègues“, a aussi ajouté le technicien espagnol.

C'est peut-être justement ce qui a fait la différence. Promis à un statut de joueur clé au Maroc, Diaz n'avait aucune garantie de jouer les premiers rôles avec la Roja et ne s'est sans doute pas senti assez désiré. Pour le plus grand bonheur du peuple marocain, qui verra de nouveau la pépite à l'oeuvre en juin prochain face à la Zambie et au Congo, à l'occasion des 3e et 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Avec un premier pion sous le maillot marocain ?

Maroc-Espagne : De la Fuente répond aux critiques pour Brahim Diaz
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.