Maroc : l’adversaire de mars connu ?

Après sa douloureuse élimination contre l'Afrique du Sud (0-2) en huitièmes de finale de la CAN 2023 en Côte d'Ivoire, le Maroc tentera de repartir de l'avant en mars, avec deux matchs amicaux au programme. L'identité d'un de ces adversaires commence à se dessiner.

Les Lions de l'Atlas pourraient ainsi se mesurer à la sélection uruguayenne, bien que rien ne soit encore confirmé. “On ne sait pas encore qui seront les adversaires de l'Uruguay en mars et où les matchs se dérouleront“, a déclaré le président de la Fédération uruguayenne de football (AUF), Ignacio Alonso, lors d'une conférence de presse jeudi. “La destination sera soit la Chine, soit contre les Pays-Bas et le Maroc“, a-t-il précisé.

L'Uruguay, dirigé par l'entraîneur argentin Marcelo Bielsa depuis mai 2023, se prépare pour la Copa America 2024 qui aura lieu du 20 juin au 16 juillet aux États-Unis. La proposition d'un match amical contre le Maroc aurait été initiée par Bielsa lui-même, précise le journal El Pais.

Suite à leur élimination récente de la Coupe d'Afrique des Nations 2023, où ils ont chuté face à l'Afrique du Sud en huitièmes de finale alors qu'ils figuraient parmi les favoris, les Lions de l'Atlas cherchent à rebondir. Les absences notables de Sofiane Boufal et d'Hakim Ziyech, tous deux blessés, ont eu un impact significatif sur l'efficacité offensive de l'équipe nationale lors de cette rencontre, marquant ainsi la fin de leur parcours dans le tournoi continental.

Regragui toujours aux commandes ?

Cette possible confrontation amicale avec l'Uruguay représente une nouvelle opportunité pour l'équipe de Walid Regragui, qui devrait rester sélectionneur, de se confronter à un adversaire de prestige et de se remettre de la déception de la CAN 2023. Les deux nations se sont déjà rencontrées à deux reprises par le passé, avec une victoire du Maroc en 1964 à Casablanca (2-1) et une défaite en 2015 à Agadir (0-1).

Avatar photo
Nathacio De Souza

Passionné de football, je jongle entre les touches du clavier aussi habilement que Vinicius avec un ballon. Je transforme chaque match, chaque action, chaque but en une symphonie de mots.