Maroc : Regragui – “Il n’y a pas une équipe qui peut nous faire peur”

Le sélectionneur de l’équipe du Maroc, Walid Regragui, a exprimé sa confiance pour la CAN 2023 qui démarre dans moins de 20 jours (13 janvier-11 février 2024).

Jeudi, Walid Regragui était face à la presse marocaine pour dévoiler les 27 Lions de l’Atlas avec lesquels il partira en Côte d’Ivoire. En comparaison avec la Coupe du monde 2022 qui a vu la bande à Hakim Ziyech créer la sensation en terminant quatrième, c’est un groupe new-look qu’a constitué le stratège de 48 ans. En effet, 11 des 23 Mondialistes ont été mis de côté. La plupart, par choix du sélectionneur. On pense à l’avant-centre Abderrazak Hamdallah (Al-Ittihad) ou encore au défenseur central Jawad El Yamiq (Al-Wehda). De son propre aveu, l’ex-arrière droit de la sélection chérifienne (44 capes, 1 but) a concocté sa liste en considération de la forme des joueurs. « Je ne connais pas l’émotion, je ne traite pas avec l’émotion dans mes décisions », a-t-il martelé, plaçant l’intérêt de l’équipe avant tout.

La plus grande peur de Regragui pour la CAN

Se sachant attendu avec ses troupes, Regragui, qui est redescendu de son nuage suite aux contre-performances de juin (un 0-0 insipide contre le Cap-Vert puis une défaite 2-1 contre l’Afrique du Sud) et au match nul miraculeux contre la Côte d’Ivoire (1-1) en octobre, a livré son ressenti pour la CAN 2023. Selon l’ancien patron du Wydad, l’excès de confiance après le Mondial au Qatar pourrait être mauvaise conseillère pour son équipe, dont le pire adversaire pourrait finalement être elle-même.

« Si on joue à notre meilleur niveau, il n’y a pas une équipe qui peut nous faire peur, mais on doit aborder cette compétition avec humilité, a-t-il dans un premier temps affirmé avant de développer. On est une bonne équipe et on doit travailler avec un esprit de groupe, comme cela a été le cas au Qatar (…) Donc l’excès de confiance, c’est ce qui peut nous faire défaut. » Puis de citer le facteur climat qui peut donner du fil à retordre à ses joueurs : « Après bien sûr, il y a le climat et de l’adaptation, mais ça ne sera pas une excuse. » À noter que le Maroc n’a plus touché le graal depuis 1976.

Maroc : Regragui – “Il n’y a pas une équipe qui peut nous faire peur”
Prudence Ahanogbe