Maroc : malgré lui, Regragui déclenche une polémique avec l’Algérie

Il suffit souvent d’un rien pour exacerber la rivalité footballistique entre le Maroc et l’Algérie. Le dernier à en avoir fait l’expérience est… le sélectionneur de l’équipe du Maroc, Walid Regragui.

« On joue contre le top mondial, bien qu’on va perdre des matches. Moi aussi, je pourrais aller jouer contre des 50e ou 60e au classement FIFA et dire ensuite qu’on est invaincus depuis je ne sais combien de matchs », a déclaré le technicien en conférence de presse ce jeudi, en marge de l’annonce de la liste des 27 pour la CAN 2023 (13 janvier-11 février 2024), dans des propos traduits en français par le média marocain Soccer212 sur X (anciennement Twitter).

Le Maroc tire la première banderille

Ces propos a priori innocents ont suffi pour déclencher une bataille de chambrages sur le réseau social entre les demi-finalistes de la dernière Coupe du monde et les champions d’Afrique 2019, en quête de revanche après l’humiliation vécue en 2021 (élimination dès la phase de groupes). Soccer212 a en effet ajouté à la déclaration du technicien le commentaire « Limpide » accompagné d'un émoji au visage embarrassé. Suffisant pour allumer la mèche puisque des supporters algériens y ont vu, à tort ou à raison, une référence au record d’invincibilité de 35 matchs de l’Algérie entre octobre 2018 et janvier 2022.

La réponse de l’Algérie

La réaction algérienne ne s’est pas faite attendre. Une demi-heure après la publication, le site DZfoot a dénoncé dans un post des « propos de Walid Regragui bien tournés par les habituels anti-Algérie pour laisser croire que celui-ci s’en prenait à nous (à l’équipe d’Algérie, ndlr) », avec à l’appui un extrait vidéo de la conférence de presse de l’ex-homme fort du Wydad Casablanca. Ce qu’a fermement démenti Soccer212, s’empressant de renvoyer la balle à son “confrère” algérien en l'accusant de cibler régulièrement le Maroc, avec à l'appui une publication peu avantageuse à l'endroit du Royaume chérifien et remontant à l'avant-Coupe du monde 2018.

Si cela était la réponse du berger à la bergère, du côté des supporters le duel s’est poursuivi. Dans le camp des Fennecs, on a par exemple remis en cause la réflexion attribuée au stratège marocain en mettant en exergue la victoire du 15 octobre 2019 contre la Colombie (3-0), classée top 8 mondial à l’époque, portant à 17 matches sans défaites la série des hommes de Djamel Belmadi.

Maroc : malgré lui, Regragui déclenche une polémique avec l’Algérie
Prudence Ahanogbe