Fortement pressenti pour prendre la succession de Badou Zaki, Hervé Renard a été officiellement nommé sélectionneur du Maroc ce mardi par la Fédération marocaine.


Fin du suspense. Comme attendu ce mardi à Rabat, le président de la Fédération marocaine, Faouzi Lekjaa, a annoncé la nomination d’Hervé Renard au poste de sélectionneur national de l’équipe du Maroc. Le technicien français succède officiellement à Badou Zaki, démis de ses fonctions au lendemain de l’assemblée générale de l’instance. « ‘Zaki Badou après 20 mois à la tête de la sélection n’a jamais pu dégager une ossature stable pour des résultats irréguliers« , lui a notamment reproché la Fédération dans son communiqué pour justifier le choix de son limogeage.

Libre depuis son départ de Lille, le double champion d’Afrique n’a jamais caché son attrait pour les Lions de l’Atlas et avait déjà rencontré des membres de la Fédération en janvier dernier à Paris. Ces dernières heures, la FIFA avait déjà vendu la mèche, indiquant sur son site que le Français était le sélectionneur du Maroc, avant de retirer le publication et s’excuser auprès de la FRMF.

CAN 2017 et Mondial 2018 en ligne de mire

Après ses succès avec la Zambie et la Côte d’Ivoire, Renard débarque à six semaines d’une double confrontation qui s’annonce décisive face au Cap Vert dans le cadre des éliminatoires à la CAN 2017. L’ancien entraîneur de Lille aura du pain sur la planche car en plus de son poste de sélectionneur de l’équipe A, il sera également en charge de l’équipe des joueurs locaux ainsi que de la sélection Olympique. Il assumera par ailleurs la fonction de manager général.

Pour ce qui est de sa mission, Renard s’est vu signifier la qualification pour la CAN 2017 qui aura lieu au Gabon et en atteindre les demi-finales, mais également une qualification pour le Mondial 2018 qui se tiendra en Russie. Le tout avec un salaire de base de 60 000 euros, qui grimpera directement à 80 000 en cas de qualification pour le Mondial russe.