Maroc : les lourdes accusations du sélectionneur algérien de la Tanzanie !

Le Maroc et la Tanzanie s'affrontent mercredi à l'occasion de la première journée du groupe F de la phase de groupes de la CAN 2023 en Côte d'Ivoire. En marge de cette rencontre, Adel Amrouche, sélectionneur algérien de l'équipe nationale de la Tanzanie, a lancé de sérieuses accusations contre le pays des Lions de l'Atlas.

Le technicien a d'abord affirmé que le Maroc exerce une influence prépondérante au sein de la Confédération Africaine de Football (CAF). « Le Maroc a actuellement une force de frappe à la CAF. Par exemple, lors du match qui nous a opposé au Maroc, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 (0-2 en novembre), nous avons demandé de jouer à 14h. Mais la CAF a programmé le match dans la soirée », a-t-il déclaré lors d'une intervention en visioconférence sur une chaîne sportive algérienne.

L'homme de 55 ans a ensuite été plus loin en dénonçant la supposée influence du Maroc dans le choix des arbitres, affirmant que « la fédération marocaine de football choisit même les arbitres. Elle est la décideuse au sein de l’instance africaine ». Sans le nommer, le technicien vise évidemment Fouzi Lekjaa, président de la Fédération marocaine de football (FRMF) et deuxième vice-président de la CAF.

“On va défier une grande nation de football, mais aussi… les coulisses.”

En plus de ces accusations, Amrouche a critiqué les changements de lieu du stage de préparation de son équipe, imputés à l'influence marocaine. « J’ai programmé un stage de préparation en Algérie. J’ai même programmé des matchs amicaux face à la Mauritanie, au Cap-Vert et à Anderlecht. Mais ceux qui influent sur la CAF ont délocalisé notre lieu de préparation. Du coup, on a été contraint de se préparer au Caire, car j’ai refusé les Émirats Arabes Unis. » a-t-il pesté, avant d'asséner en guise de conclusion : « Notre qualification à la CAN-2023 est amplement méritée. Mercredi, on va défier une grande nation de football (le Maroc, ndlr) mais aussi les coulisses

Etant donné qu'elles émanent d'un Algérien, ces accusations font grand bruit au Maroc. Et pourtant, Amrouche entretient une relation footballistique complexe avec son pays, à l'instar de ses échanges tendus avec le sélectionneur algérien Djamel Belmadi. Une bien drôle d'ambiance avant le match de mercredi (17h heure locale, 16h en France) à San Pédro…

Maroc : les lourdes accusations du sélectionneur algérien de la Tanzanie !
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.