Attendu lundi en conférence de presse en marge du regroupement du Maroc avant la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2017, Badou Zaki est revenu sur les points brûlants des Lions de l’Atlas. L’occasion pour le sélectionneur de tacler Sofiane Boufal sur son attitude et de lui fermer la porte à une prochaine convocation.


Le Maroc est-il en train de connaître son feuilleton à la Nabil Fekir ? En passe de porter les couleurs de la sélection marocaine au mois de juin lors de la 1ère journée des éliminatoires à la CAN 2017 et un match face à la Libye, Sofiane Boufal avait finalement dû renoncer en raison d’une blessure qu’il avait toutefois pris le soin de venir faire constater au staff des Lions de l’Atlas, posant au passage avec ses « futurs coéquipiers en sélection »… A nouveau appelé pour le match du 5 septembre face à São Tomé-et-Príncipe, le Lillois va pourtant une fois de plus faire défaut à Badou Zaki.

Mais cette fois, point de souci physique à l’horizon mais plutôt les doutes du joueur, qui lui ont fait renoncer à la convocation. Très en vue en ce début de saison sous les couleurs lilloises, l’ancien d’Angers est au cœur de bon nombre de spéculations autour de son avenir, certaines lui présidant même un possible avenir en équipe de France. De quoi faire grincer des dents côté marocain, même si l’ancien représentant du joueur -qui est aussi son oncle- a tenté de désamorcer la situation, arguant que son neveu « souhaite se consacrer à son club« . Argument qu’a très peu apprécié le sélectionneur marocain, Badou Zaki.

« Ces comportements n’ont rien à faire en sélection« 

Présent en conférence de presse à Agadir pour le début du rassemblement de l’équipe, l’ancien portier international n’y est pas allé de main morte pour condamner ce revirement de situation. « Je suis resté en contact avec Boufal après le match contre la Libye, auquel il n’a pas participé pour cause de blessure« , a d’abord indiqué Zaki dans des propos relayés par Mountakhab.net, avant de préciser au sujet de la défection de Boufal : « J’étais en contact avec lui en début de saison tout se passait bien, jusqu’au jour où il m’appelle et me dit : ‘Coach je vais vous parler franchement. J’ai pris la décision trop vite et j’ai encore besoin de temps’. On n’a même pas parlé une minute et j’ai mis fin à la conversation. »

De quoi fermer les portes de l’équipe nationale au milieu de terrain, du moins temps que Zaki sera aux commandes. « Ces comportements n’ont rien à faire en sélection. Je cherche l’homme avant le joueur et je n’ai pas besoin d’un joueur qui n’a pas encore tranché quant au pays qu’il veut représenter. Boufal ne rentre plus dans mes plans« , a-t-il conclu.