Douché 3-0 par la Côte d’Ivoire le 2 septembre à Libreville dans les éliminatoires du Mondial 2018, le Gabon aurait dans tous les cas perdu cette rencontre sur le même score sur tapis vert. Alignés ce jour-là, Mario Lemina et Merlin Tandjigora n’étaient pas éligibles…


Décidément, la Fédération gabonaise n’en loupe pas une ! Déjà confrontée à des polémiques en interne et à une crise de résultats, l’instance s’est signalée par une nouvelle bourde à l’occasion de la 3e journée des éliminatoires du Mondial 2018. « Le Comité Exécutif de la Fédération Gabonaise de Football s’est réuni le mardi 12 septembre 2017, à son siège, afin d’examiner les griefs reprochés à Monsieur Jean Félix MBA NZE, Secrétaire Général de la FEGAFOOT« , explique un communiqué de l’instance.

« En date du 4 septembre 2017, il a été constaté que l’intéressé n’a pas rendu compte au Comité Exécutif et au Staff technique des Panthères de la suspension des joueurs LEMINA Mario René Junioret TANDJIGORA Merlin Koumba Abdoulaye lors de la rencontre Gabon Vs Côte d’Ivoire, jouée le 2 septembre 2017 à Libreville, alors que la FIFA lui a notifié ces suspensions. Cette faute administrative lourde aurait fortement pénalisé les Panthères. Sur ce, le Comité Exécutif a décidé de suspendre Monsieur Jean Félix MBA NZE de ses fonctions de Secrétaire Général de l’Institution. »

Du coup, les deux joueurs ont pris part à la rencontre mais comme le Gabon a perdu 3-0, les Ivoiriens n’ont visiblement pas déposé de recours. Vainqueurs 2-1 à Bouaké au retour trois jours plus tard, les Panthères sont revenues à deux points du leader ivoirien et conservent ainsi un petit espoir de qualification.