Scènes désolantes samedi à Freetown. A la veille de la manche retour du tour préliminaire des éliminatoires du Mondial 2022, les joueurs du Liberia, vainqueurs 3-1 à domicile à l’aller, ont été pris à partie par les supporters adverses et empêchés de s’entraîner en Sierra Leone.

Sur sa page Facebook, la Fédération libérienne (LFA) indique que les Lone Stars ont été ciblés par des jets de pierre et de bouteilles remplies d’urine lancées depuis les gradins. Dépassé, le seul policier présent sur place n’a absolument pas pu garantir la sécurité de l’équipe visiteuse et, dans ce contexte tendu, le sélectionneur libérien Peter Butler a préféré mettre un terme à la séance d’entraînement.

La Fédération sierra-léonaise (SLFA) a condamné ces agissements et assuré que le nécessaire sera fait pour garantir la sécurité des visiteurs ce dimanche lors du match (coup d’envoi à 16h30 GMT, soit 18h30 en France).