Avec les qualifications du Nigeria et du Ghana pour les 8es de finale, le bilan des sélections africaines lors de la phase de groupes de la Coupe du monde U20 est globalement satisfaisant. Passée à deux doigts de la qualification, l’Egypte peut avoir des regrets. Eliminé également, le Mali était trop faible pour espérer continuer l’aventure.


Avec trois victoires et une défaite, les sélections africaines ont plutôt achevé sur une bonne note la phase de groupe de la Coupe du monde des moins de 20 ans, organisée en Turquie. Avec les qualifications du Nigeria et du Ghana et les éliminations de l’Egypte et du Mali, le continent présente un ratio plutôt correct. Surtout lorsqu’on sait que l’Afrique ne comptait qu’une seule victoire au compteur à l’aube de cette troisième journée.

Remuants Flying Eagles

Opposé à une Corée du Sud invaincue, le Nigeria a confirmé sa forme ascendante. En battant les Guerriers Taeguk (1-0), les Flying Eagles en ont profité pour leur ravir la seconde place du groupe D, synonyme de qualification directe, avec six points. Les jeunes de John Obuh se sont une nouvelle fois montrés très offensifs et inspirés, malgré un unique but, œuvre de Olarenwaju Kayode, qui illustre imparfaitement leur domination.

En huitièmes de finale, le Nigeria affrontera l’Uruguay. La Celeste est sortie deuxième d’un groupe F plutôt abordable, derrière la Croatie, mais devant l’Ouzbékistan et la Nouvelle-Zélande. Elle est montée en puissance au point de battre les Ouzbèks 4-0 samedi. Aux Flying Eagles d’assurer dans un match qui opposera deux des meilleures attaques du tournoi (6 buts chacune). Pour ce faire, ils bénéficieront de deux jours de repos supplémentaires. Un avantage de poids en cette fin de saison.

Le Ghana accroche le bon wagon

Le Ghana participera lui aussi à la phase à élimination directe. Avec deux défaites avant la 3e journée, ce n’était pas gagné mais les Black Satellites se sont fait plaisir face aux Etats-Unis (4-1) grâce à un doublé d’Ebenezer Assifuah notamment. Un succès éclatant qui confirme que si les protégés de Sellas Tetteh n’ont pas accroché une qualification directe, c’est plus en raison du calibre de leurs adversaires (France et Espagne) que de leurs propres prestations, somme toute satisfaisantes.

Mais le sort s’acharne sur le Ghana, qui devra se frotter à un nouveau poids lourd en huitièmes de finale : le Portugal. Avec 7 points, la Selecçao das Quinas a terminé en tête du groupe B et battu le Nigeria lors du premier match (3-2).

L’Egypte échoue d’un cheveu

Malgré son manque de chance au moment du tirage au sort, le Ghana peut s’estimer heureux. Si les Black Satellites ont battu les Etats-Unis dès jeudi, ils ont dû attendre jusqu’à samedi et les derniers instants du dernier match de la dernière journée de la phase de poule pour composter officiellement leur billet. La faute à l’Egypte, qui est passée à deux doigts (un but) de lui ravir sa place parmi les quatre meilleurs troisièmes, synonyme de qualification pour les huitièmes de finale.

Après deux défaites, les Pharaons se sont réveillés face à l’Angleterre (2-0) en réalisant le hold-up parfait tant les Three Lions ont eu des occasions mais ont manqué d’efficacité. Au contraire, l’Egypte s’est pour sa part montrée ultra-réaliste, convertissant ses deux seules véritables opportunités en fin de match par l’intermédiaire de Trezeget (79e) puis Ahmed Hassan (90e+3).

Insuffisant toutefois puisqu’il aura manqué un but aux Egyptiens pour passer. Ils terminent troisièmes du groupe E avec trois points et une différence de but nulle. Un bilan similaire à celui du Ghana. Sauf que les Black Satellites ont marqué 5 buts contre 4 pour les Pharaons, non repêchés parmi les quatre meilleurs troisièmes. A vrai dire, l’élimination de l’Egypte n’est pas imméritée, tant les vainqueurs de la CAN junior en mars, pourtant dotés d’un bel effectif, n’ont pas montré grand-chose, hormis leur ultra-réalisme.

Le Mali, mauvais juge de paix

Une sélection était pourtant en mesure d’éviter des frayeurs aux Black Satellites tout en offrant la qualification aux Pharaons : le Mali, écrasé par le Mexique (1-4). Si les Aiglons avaient concédé un but de moins face à El Tri, le Ghana se serait épargné quelques frissons et un tirage au sort aurait eu lieu pour déterminer qui du Mexique ou de l’Egypte participerait aux huitièmes de finale. Si le Mali avait encaissé deux buts de moins, le Ghana et l’Egypte se qualifiaient tous les deux, laissant les Mexicains sur le carreau… De quoi laisser des regrets au continent africain.

Malheureusement, les Aiglons sont restés dans la lignée de leurs prestations précédentes. Le point récolté par les joueurs de Moussa Keita contre le Paraguay (1-1) et la Grèce (0-0), malgré un jeu très pauvre et des approximations techniques, était l’arbre qui cachait la forêt. Mais les insuffisances maliennes n’ont pas résisté au révélateur mexicain, habitué des derniers carrés dans les compétitions de jeunes. Jusque là seule sélection africaine invaincue, le Mali sort du Mondial par la petite porte.

Le programme des huitièmes de finale pour les sélections africaines :

Mardi 2 juillet

Nigeria – Uruguay, à Istanbul

Mercredi 3 juillet

Portugal – Ghana, à Kayseri