Coupable d’avoir causé un accident de la route le 2 février dernier à Montpellier, avant de prendre la fuite, Mbaye Niang a écopé de 18 mois de prison avec sursis et 700 euros d’amende. L’attaquant prêté au MHSC par l’AC Milan s’en tire sans peine de prison ferme, ni travaux d’intérêts généraux.


Mbaye Niang peut souffler. Entendu ce lundi après-midi par le tribunal correctionnel de Montpellier, l’attaquant de 19 ans a été condamné à 18 mois de prison avec sursis par la Cour de justice. Une condamnation dans le cadre de l’affaire de l’accident de sa Ferrari du dimanche 2 février près du domaine de Gramont.

Pourtant, nombreux étaient les griefs retenus contre le natif de Meulan. « Blessures involontaires aggravées par le fait d’avoir passé un feu rouge, doublé à droite, roulé à une vitesse excessive, délit de fuite, conduite malgré une suspension du permis de conduite« , étaient notamment cités par le Procureur du tribunal, qui a réclamé dans son réquisitoire 170 heures travaux d’intérêts généraux à effectuer dans les six mois à venir, mais pas de prison.

Au final, le verdict aura été plus sévère, même si le joueur prêté à Montpellier par l’AC Milan échappe aux trois ans de prison ferme et 75 000 euros d’amende qu’il encourait pour de tels faits. Présent lors de la séance et face au nombreuses victimes lors de l’accident qu’il a causé, l’ancien joueur de Caen a évoqué ses regrets et présenté ses excuses, quand son avocat à mis en avant son jeune âge (seulement 19 ans) et sa « bêtise » sur le moment.

En plus de ces 18 mois de prison avec sursis, Mbaye Niang voit son permis de conduire être annulé avec interdiction de le repasser pendant trois ans et écope de 500 euros d’amende pour défaut de maîtrise de son véhicule, 100 euros d’amende pour avoir brûlé un feu rouge et 100 euros pour dépassement par la droite. Aucun appel n’est prévu pour l’heure.