CAN 2023 : le Nigeria arrache sa finale aux tirs au but !

Beaucoup plus bousculé que prévu, notamment en première période, et repris à la 89e minute sur un penalty accordé par la VAR qui lui a refusé en même temps le but du 2-0, le Nigeria a pioché mais les Super Eagles ont finalement éliminé l'Afrique du Sud aux tirs au but (1-1, 4-2 tab) ce mercredi à Bouaké en demi-finales de la CAN 2023. Stanley Nwabali a volé la vedette au spécialiste Ronwen Williams en effectuant deux arrêts durant la séance. Qualifiés pour leur première finale depuis leur sacre en 2013, les hommes de José Peseiro joueront le titre dimanche contre le vainqueur de Côte d'Ivoire-RD Congo.

La rencontre démarrait par une petite frayeur. Un temps incertain avant de tenir sa place comme titulaire, Victor Osimhen s’arrêtait après seulement 30 secondes de jeu en se tenant l’abdomen où il avait souffert en début de semaine. Heureusement après un léger temps d’arrêt, la partie reprenait. Les Super Eagles se mettaient les premiers en évidence avec un centre piégeux depuis la gauche, qui ne trouvait personne, et ce grâce à la sortie dissuasive de Ronwen Williams (14e). L’Afrique du Sud répliquait par une reprise de Sphephelo Sithole parachevant une action partie de la droite, directement captée par Stanley Nwabili (15e).

Si les Nigérians surenchérissaient avec un coup franc sur la gauche capté par Williams (24e), ce sont les Sud-Africains qui prenaient l’ascendant, grâce à une avalanche de situations un quart d’heure avant la mi-temps face à des Super Eagles franchement décevants et fébriles. Sur une attaque toujours côté gauche, ces derniers voyaient leur centre bloqué par une main adverse dans la surface, mais l’arbitre égyptien Ami Omar, appuyé par la VAR, ne bronchait pas. Et pour cause, le bras de Bassey se trouvait dans le dos du défenseur (27e). Dans la minute suivante, Percy Tau ne profitait pas d’un contre favorable dans la surface et reprenait dans les bras de Nwabili (28e). Sept minutes plus tard, l’attaquant d’Al Ahly bénéficiait d’une superbe ouverture d’Aubrey Modiba sur la gauche. Malheureusement pour lui, son contrôle était trop long et Nwabili s’emparait facilement du cuir (35e). Le Nigeria répondait coup pour coup juste avant la pause. À l’image d’une frappe enroulée d’Alex Iwobi deux minutes plus tard, sans danger pour Williams (37e), suivi par Osimhen dont la tête non cadrée (44e) répondait à l’enroulé d’Evidence Makgopa repoussée in extremis par Nwabili (39e).

Le Nigeria en finale, malgré la VAR

Le Nigeria démarrait le second acte tambour battant, avec un centre de la gauche repoussé par la défense adverse au premier poteau (47e). Tau répondait pour les Bafana Bafana avec un tir dévissé passant largement à côté du montant gauche de Nwabili (55e). Les Ouest-Africains passaient enfin la seconde et ouvraient le score, guidés par leur locomotive Osimhen. Le buteur napolitain provoquait un penalty en se jouant de la naïveté de Mothobi Mvala. Penalty transformé par William Troost-Ekong avec un brin de réussite, puisque le tir mal exécuté, en plein centre au ras du sol, passait miraculeusement sous la jambe du spécialiste des penalties R. Williams (1-0, 67e).

Dos au mur, l’Afrique du Sud jouait alors son va-tout. Dans ce sens, Makgopa éliminait Troost-Ekong et expédiait une frappe puissante juste à côté du poteau gauche de Nwabili (75e). En se projetant davantage, les Sud-Africains se découvraient encore plus. Ce qui profitait à Osimhen, toujours intenable sur le front nigérian. Enfin presque. Car alors que l’avant-centre célébrait son but, celui du break (85e), ce dernier était annulé pour une faute préalable de Yusuf dans la surface adverse, sanctionné par un penalty après visionnage de la VAR. Un retournement de situation inespéré permettant à Teboho Mokoena de remettre les pendules à l’heure au bout du temps réglementaire (1-1, 90e). Sonné, le Nigeria frôlait la catastrophe sur un ballon repris au-dessus du but vide par Khuliso Mudau suite à un coup franc repoussé plein axe par Nwaibili (90e+6).

Les deux équipes partaient en prolongations. L’occasion pour le Nigeria qui venait de survivre à l’orage, de repartir vers l’avant, avec pour objectif de décrocher la victoire sans passer par l’épreuve fatidique des tirs aux buts. Les vagues vertes déferlaient ainsi sur les buts sud-africains qui tenaient bon malgré tout grâce une parade de R. Williams (93e) et par une intervention in extremis du dernier défenseur devant Osimhen partant seul devant le but (103e). L’arrière-garde des Bafana Bafana était tout proche de craquer sur une contre-attaque quasi létale, stoppée non sans conséquence. Car après visionnage de la VAR, cela coûtait un rouge à Grant Kekana, coupable d’une faute en position de dernier défenseur sur Terem Moffi, juste à l’entrée de la surface (115e).

Obligée donc de partir jusqu’aux tirs aux buts, le Nigeria s’imposait finalement 4-2 grâce à deux arrêts de Nawbili. Les Super Eagles retrouvent donc la finale depuis 2013 et affronteront dimanche le vainqueur de Côte d’Ivoire-RDC. L’Afrique du Sud tentera elle de se consoler avec la médaille de bronze qu’elle se disputera avec le perdant de l’autre demi-finale dans le match pour la troisième place samedi.

Les compos de Nigeria-Afrique du Sud

CAN 2023 : le Nigeria arrache sa finale aux tirs au but !
Prudence Ahanogbe