Les retraites internationales s’enchaînent au Nigeria. Un an après Victor Moses et quelques jours après John Obi Mikel, un autre cadre a annoncé qu’il arrête la sélection à l’issue de la 3e place décrochée à la CAN 2019 : Odion Ighalo. Agé de «seulement» 30 ans, l’attaquant du Shanghai Shenhua se trouvait pourtant en pleine force de l’âge et il venait de terminer meilleur buteur de la compétition (5 buts) après avoir déjà été celui des éliminatoires (7 buts) !

«Il est temps pour moi de céder la place aux jeunes joueurs. (…) Vous rêvez toujours de jouer pour le Nigeria en tant que petit garçon et par chance, j’ai réussi à le faire des moins de 20 ans à l’équipe senior. Mais il suffit de prendre le temps de réfléchir et de se dire la vérité, même si c’est la décision la plus difficile à prendre dans ma vie de footballeur, je pense que c’est la bonne», a expliqué l’ancien joueur de Watford à la BBC.

Pinnick a tenté de le retenir

Le président de la Fédération nigériane (NFF), Amaju Pinnick, a bien tenté de le convaincre de revenir sur sa décision. En vain… «Je le respecte beaucoup, alors je l’ai écouté. Puis j’en ai discuté avec ma famille et nous avons tous décidé que c’était le bon moment pour quitter l’équipe nationale. Je pense que l’équipe a assez de talent pour aider le pays à progresser», a-t-il conclu.

Appelé pour la première fois en mars 2015, Ighalo aura connu une carrière internationale relativement brève mais intense (35 capes, 16 buts) qui lui aura permis de s’imposer comme le 7e meilleur buteur de l’histoire de la sélection. Notons que le natif de Lagos n’aura finalement pris part qu’à deux compétitions avec les Super Eagles. D’abord le Mondial 2018, achevé par une élimination au premier tour et des menaces de mort envers sa famille suite à son gros raté lors du match décisif contre l’Argentine (1-2). Puis cette CAN qui lui aura permis de prendre sa revanche et de finir en beauté d’un point de vue individuel. Ighalo aurait encore pu rendre de fiers services à son pays…