Nigeria : le sélectionneur maintenu pour une raison improbable !

Trois jours après avoir arraché le nul à domicile face au Lesotho (1-1), le Nigeria a réitéré sa contre-performance contre le Zimbabwe, dimanche à Butare (Rwanda), pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Un nouveau couac sans préjudice pour le sélectionneur José Peseiro, pourtant fragilisé depuis plusieurs mois.

Absents au dernier Mondial 2022, les Super Eagles sont mal partis dans ces qualifications à la prochaine édition, en 2026. Orphelins de plusieurs cadres dont le buteur vedette Victor Osimhen, l’ailier Samuel Chukwueze et le milieu défensif Wilfred Ndidi, tous les trois blessés, la bande à Terem Moffi ne compte que deux petits points en autant de matches dans le groupe C. Deuxièmes au classement provisoire, les Verts et Blancs compteront quatre points de retard sur la première place, la seule directement qualificative pour la phase finale, en cas d’une nouvelle victoire de l’Afrique du Sud, mardi face au Rwanda, après son premier succès samedi contre le Bénin (2-1). Pour rappel, les deuxièmes de groupes devront passer par les barrages.

Un mauvais départ qui fait grincer des dents dans l’antichambre de la Fédération nigériane de football (NFF). Cette dernière aurait pu trancher dans le vif ce mois de novembre en limogeant le sélectionneur Peseiro, plus en odeur de sainteté depuis fin juin. À l’époque, l’instance avait soulevé l’idée de procéder à un référendum des supporters afin de décider de l’avenir du coach de 63 ans, avant de se raviser et de le prolonger au moins jusqu’à la CAN 2023.

« Si nous avions l’argent… »

En vérité, la NFF est poings et pieds liés par sa mauvaise santé financière. Elle ne dispose pas de fonds pour se permettre le luxe de limoger le Lusitanien qui compte sept revers et trois nuls avec la sélection nigériane depuis son intronisation sur le banc en mai 2022. « Si nous avions l'argent, nous serions prêts à le démettre (Peseiro) de ses fonctions, nous ne sommes pas contents », a affirmé Nse Essien, membre du comité exécutif de la NFF, à plusieurs médias relayés par l'AFP. « Tout le monde demande le limogeage de l’entraîneur principal. Sur six points possibles, nous n’en avons que deux. C’est regrettable et nous sommes dans une situation très précaire », a-t-il ajouté. C'est donc avec le décrié Peseiro que les Super Eagles devraient aborder la CAN dans 54 jours.

Nigeria : le sélectionneur maintenu pour une raison improbable !
Prudence Ahanogbe