Ballon d’Or 2023 : le prix Socrates va-t-il rester en Afrique ?

Le prix Socrates, qui a fait son apparition lors de la dernière édition du Ballon d'Or, est dédié aux joueurs et joueuses qui se sont illustrés par leurs engagements sociétaux. Ce prix a été remporté lors de sa première édition par le Sénégalais Sadio Mané, non pas pour ses prouesses footballistiques, mais pour ses initiatives en faveur de l'éducation dans son pays natal. Ainsi, la grande question de cette année est de savoir si le prix Socrates restera sur le sol africain. Parmi les candidats en lice qui viennent d'être dévoilés, la Nigériane Asisat Oshoala semble être une candidate de choix pour succéder à Mané.

Oshoala pour succéder à Mané ?

Reconnue mondialement pour ses performances sur le terrain, Asisat Oshoala, qui évolue au Barça, est également une figure emblématique du football féminin en Afrique. Au-delà de ses talents de footballeuse, la Nigériane s'est engagée dans de multiples projets visant à promouvoir le sport chez les jeunes filles africaines. À travers sa fondation, elle a mis en place des programmes d'éducation et de formation pour les jeunes footballeuses. Son action en faveur de l'égalité des genres dans le sport et de l'émancipation des jeunes filles en fait une candidate sérieuse au prix Socrates.

Les autres prétendants au titre

Si Asisat Oshoala se distingue particulièrement, elle n'est pas la seule à avoir marqué l'année par ses engagements. Antonio Rüdiger, le défenseur allemand du Real Madrid, est aussi en lice pour le prix. Outre ses qualités de footballeur, le roc s'est engagé en faveur du continent africain à travers plusieurs initiatives. Il a notamment apporté son soutien à des personnes défavorisées au Sierra Leone, le pays de sa mère, en œuvrant sur divers aspects comme l'éducation, la lutte contre l'illettrisme, le développement d'infrastructures et la promotion de l'inclusion à travers le sport, en soutenant financièrement des initiatives liées à ces thématiques. D'autres candidats comme la footballeuse Alex Morgan (San Diego Wave), Marcus Rashford (Manchester United) et Vinicius Junior (Real Madrid), ont aussi marqué les esprits par leurs engagements variés, qu'il s'agisse de la lutte contre le racisme, de la promotion de l'égalité des sexes ou de la défense de l'environnement.

Le prix Socrates, en plus de célébrer les talents footballistiques, met en lumière les engagements sociétaux des joueurs et joueuses. Si la victoire de Sadio Mané en 2022 a mis l'Afrique à l'honneur, l'édition 2023 s'annonce tout aussi passionnante. Le football n'est pas qu'un simple jeu, c'est aussi un vecteur de changement et d'espoir pour des millions de personnes. Reste à savoir si le prix Socrates restera en Afrique pour une seconde année consécutive.

Ballon d’Or 2023 : le prix Socrates va-t-il rester en Afrique ?
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.