En difficulté en ce début de saison, Wahbi Khazri a été pris en grippe par une partie de ses propres supporters et sifflé lors du match de Saint-Etienne contre Brest (1-1) le 18 août. Mais l’attaquant tunisien peut compter sur le soutien de son désormais ex-sélectionneur, Alain Giresse, qui met en avant l’enchaînement des matchs et la fatigue accumulée pendant la CAN 2019 pour expliquer ce passage à vide.

«Wahbi se retrouve dans la situation de pas mal d’Africains qui avaient déjà disputé la Coupe du monde, l’été dernier. Ça plombe la tête et les jambes. Même s’ils ont profité d’une rallonge pour partir en vacances derrière, que tu le veuilles ou non, elles ont été escamotées. Ils ont dû s’entretenir pendant leur repos. C’est comme un cadre qui amène son ordinateur en vacances. Il ne bénéficie pas d’une vraie régénération. Wahbi paye l’addition, aujourd’hui», a estimé le technicien dans les colonnes de L’Equipe.

Réveil espéré ce mercredi contre Lille en match en retard de la 3e journée de Ligue 1.