Grand absent de la sélection du Sénégal pour la CAN 2015, Demba Ba ne digère toujours pas d’avoir une nouvelle fois été zappé par Alain Giresse. Après avoir exprimé sa déception sur les réseaux sociaux, l’attaquant de Besiktas a sévèrement taclé le sélectionneur des Lions, lors d’un entretien pour le quotidien Stades. Extraits.


Demba Ba en a gros sur le cœur. Une nouvelle fois absent des plans d’Alain Giresse pour la CAN 2015, l’ancien attaquant de Chelsea ne veut plus se terrer dans le silence et a décidé de rétablir ses vérités. L’occasion de dire tout le bien qu’il pense de la gestion actuelle autour des Lions de la Teranga.

 Sa non-convocation

« Elle s’explique facilement. Après la publication de la liste, on a l’impression d’avoir plus affaire à une marionnette qu’au coach d’une équipe nationale. Parce que, quand on voit certaines décisions dans cette équipe, on se dit que ce n’est pas lui (Giresse, ndlr) qui les prend. Et j’ai des preuves. Certaines décisions sur les listes, ce n’est pas Alain Giresse qui les prend. Giresse est un coach qui ne sait pas quoi faire dans les vestiaires. Après le match perdu en Tunisie, il était là dans les vestiaires, hagard. Il ne sait même pas par où commencer son speech. Je dis qu’on n’a pas affaire à un coach mais plutôt à une marionnette. »

 Ses blessures ? Une fausse excuse

« Il ne faut pas qu’Alain Giresse se cache derrière les blessures. Il y a quelques années, j’ai été victime d’une fracture à la jambe. Mais là, j’ai passé trois ans et demi ou quatre ans en Angleterre, je n’ai loupé que deux matchs pour cause de blessure. Se cacher derrière les blessures, je dis qu’il est bien gentil, mais il ferait mieux de trouver une autre excuse. Il dit que je ne peux pas jouer des matchs en l’espace des trois jours. Cette année, j’ai mis huit buts en Coupe d’Europe et autant en championnat. Et pour participer à ces compétitions, il faut jouer les jeudis et dimanches n’est-ce pas ? »

 Une concurrence trop forte ? Non

« Il y a de la concurrence en équipe nationale. Mais tout le monde sait ce que je suis capable de faire. Partout où je suis passé, j’ai marqué des buts importants, même en sélection. Peut-être qu’il y a des personnes chez qui ça fait chaud au cœur si je ne marque pas. Partout où je suis passé j’ai marqué. Pourquoi j’ai marqué ? Parce que j’ai eu des coaches qui me mettent dans de bonnes conditions. Mais au Sénégal, avec Alain Giresse, je ne peux être décisif parce qu’il ne prend jamais ses décisions (…) Je ne dis pas qu’en équipe nationale mon ratio est exceptionnel, mais je ne pense pas que les autres qui sont en équipe nationale aussi ont un ration largement supérieur au mien. »

 Traitement de faveur pour les natifs du Sénégal ?

« Aujourd’hui, Alain Giresse dit que ceux qui parlent dans les journaux doivent assumer. Qui est ce qui ont parlé ? Moi, j’ai parlé dans les journaux, Diafra Sakho a parlé et Issa Cissokho aussi. Parmi ces trois, il y en a un qui est né au Sénégal et y a grandi, les deux autres sont nés en France et y ont grandi. Qu’est ce qui ne sont pas sur la liste aujourd’hui ? Ce sont les deux binationaux. »

 Son avenir en sélection

« Je vais me poser la question (…) Si c’est pour aller travailler avec des incompétents ce n’est pas la peine. Comme je l’ai dit, ça fait sept ans que je suis en sélection, mais je me rends compte que tout ce qu’El Hadji Diouf disait est pure vérité. Pourtant certains pensent que Diouf en fait trop, que c’est un marginal, non au contraire c’est un monument du football sénégalais. Il n’a dit que la vérité. Les problèmes que El Hadji Diouf ont toujours soulevés et dénoncés sont encore d’actualité. »

 Malgré tout derrière le Sénégal pour la CAN

« Cette équipe est jeune et pleine de talents même si elle manque un peu d’expérience. Nous avons une belle génération. Moi, je profite de cette occasion pour souhaiter un bon parcours aux joueurs parce que nous aimons tous le Sénégal et nous savons combien les sénégalais souffrent quand l’équipe ne gagne pas.«