Interrogé par La Provence sur la disparition de Pape Diouf des suites du coronavirus, l’ancien international sénégalais Souleymane Diawara en a profité pour raconter une anecdote savoureuse remontant à 2009 et le concernant avec son compère Mamadou Niang.

«On était fatigué, c’était la fin du championnat et c’était tendu entre l’OM et Bordeaux car j’allais bientôt signer à Marseille. On avait un match amical avec l’équipe nationale du Sénégal, mais on avait prétexté une blessure pour esquiver et on était parti à Miami», a raconté Diawara, à qui Pape Diouf avait alors passé un savon.

«Pape l’a su car Mamad’ était avec moi et il nous a engueulés comme des enfants ! Ça m’avait marqué car je n’étais même pas joueur de l’OM (rires). Il nous avait fait la morale. On est donc rentré, on a écrit une lettre, on a assumé… Mais la Fédération n’avait pas voulu qu’on rejoigne la sélection. Pape nous avait dit que si on était à Miami, c’était grâce au foot et qu’il ne fallait pas l’oublier. Il avait raison…», a rappelé le double champion de France.