Si le Sénégal a remporté la première Coupe d’Afrique des nations de son histoire dimanche contre l’Egypte (0-0, 4-2 tab), il le doit avant tout à la force de son collectif, parfaitement soudé autour de son sélectionneur Aliou Cissé, pourtant longtemps décrié. A cet égard, les mots de Sadio Mané, auteur d’un raté sur penalty durant les premiers minutes de la finale, puis ensuite auteur du tir au but de la victoire, en disent long sur l’état d’esprit de ce groupe.

«Vous savez ce qui a fait la différence aujourd’hui ? Quand j’ai raté le premier penalty, tous mes coéquipiers sont venus vers moi : ‘Sadio, tu as raté, mais écoute, on s’en fout, nous sommes une équipe, on perd ensemble, on gagne ensemble’», a raconté l’ailier de Liverpool en zone mixte. «Avant d’aller tirer le dernier tir au but, vous voyez les images, tout le monde est venu vers moi, je pense que ça, c’est ce qui a fait la différence. Ça m’a donné tellement de motivation que j’étais plus concentré que jamais. Ils sont tous venus : ‘on va te bénir’. Ils étaient tous joyeux, je vois leurs visages, c’est ce qui a fait la différence. Personnellement, c’est ce qui m’a donné plus de motivation.»

«Cet homme, vous n’allez pas savoir ce qu’il a apporté pour le football sénégalais»

Le meilleur joueur de la CAN 2021 a ensuite rendu un vibrant hommage à Cissé. «Je vois le peuple sénégalais, il a beaucoup souffert, tout le monde, mais personnellement ce trophée je le dédie à Aliou Cissé», a expliqué Mané. «Cet homme, vous n’allez pas savoir ce qu’il a apporté pour le football sénégalais. Surtout, ce qu’il a apporté pour nous, mentalement, tout. Je pense que ce trophée, si je vous le dis, je le dédie à Aliou Cissé, croyez-moi, ce mec, ce monsieur il mérite tout. (…) Et vous savez, quand j’ai tiré le premier penalty et que j’ai raté, j’ai déjà immédiatement pensé à Aliou Cissé.»

Avec le recul, le Lion considère que la défaite en finale de l’édition 2019 contre l’Algérie (0-1) a été capitale dans ce sacre. «Je pense que je l’ai dit dès le début, je pense que tout le monde était conscient, nous on était tous conscient qu’il y’a moyen de gagner la CAN, parce qu’on connaît le sommet, on a été là-bas et on a l’expérience par rapport à ça. Depuis l’échec de 2019, et je pense que ce n’est même pas un échec, parce que ça nous a tellement permis d’apprendre. On a beaucoup appris et c’est l’expérience aujourd’hui qui nous a fait gagner», a conclu le héros de tout un peuple.