Mali : un ex-Bleuet dit oui aux Aigles

Un ancien international français U19 aurait décidé de rejoindre les rangs de l’équipe du Mali.

Tout juste définitivement transféré à Braga pour les cinq prochaines saisons, soit jusqu’en 2028, après un prêt dans le même club la saison dernière (26 apparitions, 3 buts en Liga Portugal), et contre un chèque de 1,8 million d’euros, le défenseur central Sikou Niakaté (24 ans) aurait choisi de défendre les couleurs des Aigles du Mali. C’est en tout cas ce que révèle le compte Les Aigles Du Mali. Selon la même source, le joueur qui appartenait jusque-là à En Avant Guingamp (Ligue 2), devrait être présent contre le Soudan du Sud, dans le cadre de la sixième et dernière journée des éliminatoires pour la CAN 2023, et face à la Côte d’Ivoire en amical en septembre prochain.

Un parcours tortueux en sélection

Le joueur effectuerait ainsi son retour avec les Aigles, près de six ans après avoir fêté sa seule convocation en date. C’était en novembre 2017, lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2018. À l’époque, il avait assisté en tant que remplaçant au match nul contre le Gabon (0-0). L’année suivante, il avait été appelé avec l’équipe de France U19 (6 sélections) en vue des qualifications pour l’Euro de la catégorie, puis à l’occasion de la double rencontre amicale avec la Chine, et enfin pour le Championnat d’Europe U19. En mars 2019, il fit son unique apparition avec les Bleuets U19 face aux États-Unis (2-2). Ce cheminement avait semé le doute sur ses intentions quant à son choix de sélection.

Son retour en équipe malienne passera sans doute par ses bonnes performances en club. La semaine dernière, Sikou Niakaté n’avait pas été convoqué dans le groupe de Braga pour la défaite à domicile face à Famalicao, pour la reprise de la Liga Portugal.

Mali : un ex-Bleuet dit oui aux Aigles
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.