Battu 2-0 par le Raja Casablanca vendredi en quart de finale aller de la Ligue des champions, le TP Mazembe s’est mis en difficulté avant la manche retour programmée samedi prochain à domicile. Dans une vidéo diffusée sur le compte Youtube du club, le président emblématique du TPM, Moïse Katumbi, appelle néanmoins les supporters à se serrer les coudes et à venir nombreux au Kamalondo afin de réaliser un exploit face au club marocain.

«Vous avez vu, nous sommes venus pour la guerre et nous ne l’avons pas perdue, bien que nous ayons perdu une bataille» a démarré le dirigeant dans des propos en lingala traduits par le site Sports.cd. «Nous devons nous serrer les coudes. Chez Mazembe, c’est d’ailleurs notre avantage, notre force est de tomber ensemble et de se relever aussi ensemble.»

Le Congolais invite à regarder vers l’avant : «Je vous demande de vous relever ensemble puisque nous avons vu cette équipe du Raja, il n’y a rien de spécial.  Ne cherchons pas à nous entraccuser maintenant, ce n’est pas le moment. On aura le temps d’en parler après la qualification. Je sais que ça vous a fait très mal, mais chez Mazembe nous sommes disciplinés. Ne commençons donc pas à attribuer la défaite à tel ou tel autre, il n’y a personne qui l’a voulue.»

«La défaite est à nous tous et la qualification sera également à nous tous»

«Je vous demande une seule chose : ne condamnez aucun joueur, poussez plutôt l’équipe à la victoire du début à la fin. Moi je suis sûr de notre équipe. Impossible n’est pas Mazembe…», a lancé Katumbi en reprenant le slogan du club. «Venez nombreux le jour du match en noir et blanc pour soutenir Mazembe. Ils sont venus nombreux soutenir leur équipe. Oui, ils nous ont battu 2-0, mais chez nous il y aura du miracle puisque nous avons une très belle équipe, je sais que nous sortirons du stade heureux grâce au soutien que vous allez apporter à l’équipe. La défaite est à nous tous et la qualification sera également à nous tous, je vous demande de ne pas vous décourager, cette Coupe est à nous puisqu’impossible n’est pas Mazembe.» Rendez-vous dans une semaine pour savoir si ce message fédérateur aura fait son effet !

Le discours de Katumbi en vidéo