Initialement prévue ce jeudi, la reprise du championnat de Tunisie a été reportée à une date indéterminée par la FTF (Fédération tunisienne de football) en raison de la fronde menée par les présidents de clubs, qui protestent contre le manque à gagner généré par les huis-clos à répétition. Une réunion doit avoir lieu ce jeudi entre l’amicale des présidents de club et la FTF. Un rassemblement voué à l’échec d’après Adel Daâdaâ, président démissionnaire du CS Hammam-Lif. « Cette réunion ne servira à rien. Tous les présidents sont sur la même longueur d’ondes, nous ne jouerons pas« , a assuré le dirigeant à MFM, avant d’exposer les conditions très précaires dans lesquelles le football tunisien est plongé depuis la révolution du Jasmin : « le sport a été le secteur le plus touché. Les municipalités, les gouvernorats et les hommes d’affaires ne veulent plus rien donner au football. Quand nous nous adressons au ministère, on nous donne raison. Il n’y a plus que le président qui dépense de sa poche ! Il n’y a ni public, ni abonnement !« , s’est-il indigné.