Malgré sa victoire contre le Panama (2-1) qui lui a permis de sauver l’honneur jeudi, la Tunisie quitte le Mondial 2018 dès la phase de groupes après ses défaites contre l’Angleterre (1-2) puis la Belgique (2-5). Et à en croire le sélectionneur Nabil Maaloul, les Aigles de Carthage n’ont vraiment pas abordé la compétition avec un mental de vainqueur.

« Quand on s’est retrouvé dans ce groupe, nous savions que la troisième place serait notre meilleur espoir« , a glissé le technicien devant la presse. « C’est vrai que nous avons encaissé beaucoup de buts mais seulement contre des adversaires très, très bons. » Après avoir tout misé sur la défense contre l’Angleterre, les Tunisiens ont joué la carte de l’audace face aux Belges. Deux tactiques qui n’ont pas payé.