Ecœuré par le comportement de pseudo-supporters, qui ont accueilli à coups de projectiles les joueurs de l’AS Vita Club venus les saluer, Florent Ibenge a fait savoir qu’il envisage de quitter son poste d’entraîneur des Dauphins Noirs.


Accroché par Shark XI (1-1) mardi, Vita Club termine le championnat congolais à la 2e place. Un résultat qui a suffi à provoquer la colère d’une partie de ses « supporters », présents au stade des Martyrs, qui se sont mis à jeter des projectiles vers les joueurs… Une attitude qui constitue peut-être la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour l’entraîneur des Dauphins Noirs, Florent Ibenge. « Peut-être qu’on va arrêter avec V Club puisqu’ils ne sont pas contents« , a glissé le technicien de 54 ans sur les ondes de Radio Okapi.

« Je suis en train de vous dire que je suis vraiment dégoûté du public, de l’attitude qu’il affiche face aux joueurs. Là, aujourd’hui, après ce match, on fait un nul, on n’a pas perdu, on va pour le remercier, on va pour l’applaudir puis que c’est la fin de la saison et qu’elle est terminée et en retour, on reçoit de projectiles« , s’est indigné l’entraîneur qui occupe également les fonctions de sélectionneur de la RD Congo.

« C’est fatiguant avec le football congolais« 

« Cela devient récurrent, c’est fatiguant avec le football congolais. J’ai appris que lors du match Daring-Mazembe, qu’il y avait eu des morts. Ça devient trop fatiguant. Trop c’est trop… Ce n’est pas une menace. Je suis en train de la murir. A l’instant, je n’ai vraiment pas envie de continuer« , a-t-il concédé.

Fin 2015, Ibenge avait déjà fustigé l’attitude d’une frange du public qu’il avait qualifiée de « casseurs« . Alors que le technicien obtient des résultats très probants sur le banc de Vita Club, avec une finale de Ligue des champions en 2014 et un titre de champion de RDC en 2015 à la clé, le club de Kinshasa pourrait finir par payer cher la violence qui gangrène le football congolais…