Algérie : quand Bennacer avait “la haine”

Le milieu de terrain algérien Ismaël Bennacer s’est remémoré ses débuts délicats avec les Fennecs.

Taulier du vestiaire des Verts (46 capes, 2 buts), Ismaël Bennacer n’avait pourtant pas connu des débuts idylliques avec l’équipe d’Algérie. Très peu utilisé par les sélectionneurs qui se sont succédé sur le banc, sur fond d’instabilité à la tête de la Fédération algérienne de football (FAF), le milieu de terrain de l’AC Milan a dû ronger son frein pendant trois ans avant de véritablement lancer sa carrière internationale sous les ordres de l’actuel sélectionneur Djamel Belmadi.

« Quand je suis arrivé, j’avais 18 ans. Même pas 18 ans. (…) J’ai 25 ans, ça fait à peu près sept-huit ans que je suis en Algérie. Les trois premières années, de 17 ans et demi jusqu’à 20 ans, je n’ai pratiquement pas joué, a-t-il confié lors d’un entretien accordé au média Instant Foot. Quand je suis arrivé, le président qui m’a amené (Mohamed Raouraoua), il venait de partir. On a enchaîné des coachs. En trois ans, j’ai fait cinq coachs. Je ne jouais pas parce qu’à chaque fois qu’il y avait un nouveau coach, il mettait les anciens, même s’ils ne performaient pas. Le coach ne connaissait pas forcément les nouveaux joueurs, je n’étais personne. »

« J’avais la rage… j’ai tout mangé »

« J’avais la rage, j’avais la haine. Si ça se passait bien (avec les anciens) et que je que le niveau était dur, je continuerais de bosser en attendant ma chance. Mais je voyais que cela se passait mal, que je pouvais apporter un plus à l’équipe. Stages après stages, j’étais frustré, je ne jouais pas. Je faisais les voyages, c’était fatiguant. Mais j’ai fermé ma bouche. Pendant les stages, je les mettais tous d’accord à l’entrainement. Je n’attendais que quelques minutes. Et Belmadi est arrivé, il m’en a donné un petit peu, j’ai tout mangé. Après, j’ai confirmé », a-t-il poursuivi.

Blessé au genou depuis la mi-mai, Bennacer ne devrait pourrait retrouver les terrains le 17 décembre face à Monza. Soit seulement une quinzaine de jours avant la date limite de soumission des listes pour la CAN. Un timing qui pourrait être rédhibitoire pour la participation à la CAN 2023 prévue du 13 janvier au 11 février 2024. A moins que la récente autorisation de retenir jusqu'à 27 joueurs ne fasse ses affaires…

Algérie : quand Bennacer avait “la haine”
Prudence Ahanogbe