Algérie : la mise au point de Thierry Henry sur le choix d’Olise

Thierry Henry, le sélectionneur de l’équipe de France Espoirs, a mis les points sur les i en ce qui concerne le choix de sélection du plurinational Michael Olise.

Le 3 juin dernier, Thierry Henry annonçait sa pré-liste pour les Jeux Olympiques Paris 2024 en retenant Michael Olise, l’ailier de Crystal Palace (19 matches, 10 buts et 6 passes décisives cette saison en dépit d’une blessure persistante à l’ischio l’ayant handicapé en début et en milieu d’exercice). Cette convocation par le champion du monde 98 en dit long sur le choix de sélection A du joueur de 22 ans, un temps décrit proche de l’Algérie, le pays d’origine de sa mère, et précédemment courtisé par l’équipe d’Angleterre pour disputer l’Euro 2024 qui bat actuellement son plein en Allemagne.

“Il veut jouer pour la France”

De passage lundi en conférence de presse, Thierry Henry a tenu à lever tout équivoque par rapport au choix du polyvalent attaquant, également capable d’évoluer dans l’axe, comme confirmé par ses soins. “Patrick Vieira (champion du monde 98 lui aussi et ex-entraineur à Crystal Palace, ndlr) m’en avait déjà parlé en premier (de Olise). Il m’a dit un petit n’est pas mal ici (dans l’axe) et il veut jouer pour la France, a révélé Henry avant de marteler sans en toucher une sur l’Algérie. Il y a quelque chose que j’aimerais souligner (…) On sait très bien qu’il a pas mal de possibilités, on est d’accord. Mais son envie de montrer qu’il a envie de jouer pour l’équipe de France, il faut le souligner. Parce que s’il était Anglais, il serait déjà parti avec l’équipe d’Angleterre.”

De quoi fermer la porte à double tour à l’équipe d’Algérie, alors que l’espoir était encore de mise après les JO. À noter que le principal intéressé avait également la possibilité de jouer pour le Nigeria d’où est originaire son paternel.

Algérie : la mise au point de Thierry Henry sur le choix d’Olise
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.