Algérie : Petkovic prend une décision radicale pour les nouveaux

Vladimir Petkovic, le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, a fait une annonce pour les prochaines journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 qui se joueront en juin.

Une victoire, un nul, six buts inscrits et cinq encaissés : c’est le bilan comptable des deux premiers matches de l’ère Petkovic. Si aux yeux de Walid Sadi, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), “un grand chantier attend le sélectionneur”, ce regroupement consistait prioritairement pour ce dernier à rencontrer les joueurs (31), à les tester, afin de tamiser son groupe en perspective des rencontres de juin contre la Guinée et l’Ouganda.

“On a de la qualité et le choix est très large. C’est dommage qu’on n’ait pas pu donner la chance à l’intégralité du groupe”, a-t-il regretté en référence aux joueurs n’ayant pas disputé la moindre minute de jeu (Oussama Benbot, Adem Zorgane, Zinedine Belaid, Rafik Guitane, et Bachir Belloumi). “Les joueurs m’ont mis en difficulté, ça sera difficile de choisir les 23 de juin”, a-t-il poursuivi.

Pas de nouveaux en juin

L’ancien patron de la Nati a néanmoins lâché un indice sur sa prochaine liste. Estimant sans doute avoir examiné son effectif sous toutes les coutures, Petkovic a annoncé ne pas convoquer de nouveaux cette fois. “Clairement en juin, on ne fera pas des nouveautés, on a fait ça maintenant”, a-t-il affirmé lors de sa dernière conférence de presse. Puis de lancer un avertissement : “J’espère que tous les joueurs qui seront là comprendront qu’il n’y aura pas que des titulaires, et qu’on soit une famille unie. On a vu qu’il y a beaucoup de potentiels titulaires dans ce groupe.” Rendez-vous fin mai pour l’annonce de sa seconde liste.

Algérie : Petkovic prend une décision radicale pour les nouveaux
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.