Le Maroc s’est imposé 3-0 face à la Libye, dimanche au grand stade de Marrakech lors de son deuxième match de préparation. Mieux organisés, les Lions de l’Atlas s’en sont tout de même remis à un penalty de Younès Belhanda pour faire la différence avant de profiter des espaces laissés par des Libyens plus remuants en seconde période.


Deuxième match de préparation en vue de « sa » CAN 2015 et première victoire pour le Maroc, dimanche face à la Libye (3-0), au grande stade de Marrakech. D’entrée de jeu, les Lions de l’Atlas, très remaniés, ont pris les initiatives face à des visiteurs clairement venus pour défendre. Avec un plan de jeu un peu moins tâtonnant que face au Qatar (0-0), ils ont davantage joué en équipe, réalisant quelques belles combinaisons, notamment sur corner lorsqu’une tête d’Aatif Chahechouhe consécutive à une remise aérienne de Nabil Dirar sera sauvée sur sa ligne par un Libyen (14e) !

Mais tout n’a pas été parfait et les coéquipiers du Monégasque, très disponible mais peu en réussite sur le flanc droit, ont longtemps semblé contraint s’en remettre aux corners et frappes lointaines pour se montrer dangereux. Les deux blocs défensifs libyens ont, la plupart du temps, annihilé leurs tentatives de débordements en un-contre-un et passes en profondeur. Jusqu’à la mi-temps. Ou presque.

Belhanda, le détonateur

Pourtant timide à la création (Mounir Obbadi a fait transiter davantage de ballons dangereux), Younès Belhanda, capitaine d’un soir, a débloqué la situation. Accroché dans la surface libyenne, il a obtenu et transformé un penalty (43e). Un but qui réveille les ardeurs des Chevaliers de la Méditerranée, transfigurés et beaucoup plus entreprenants au retour des vestiaires, après trois changements.

Très peu mise à contribution en première période, la défense 100% locale du Maroc avait repoussé les rares incursions adverses. Moins percutant offensivement que d’habitude, Zakaria El Hachimi avait notamment réalisé un tacle parfait devant un Libyen qui partait seul en contre (30e), tandis qu’Oulhaj avait soulagé ses partenaires de la tête.

El Gnaoui, Iajour et les locaux à la fête

Mais le réveil des hommes de Javier Clemente a mis l’arrière-garde des Lions et le jeune Yassine Bounou à rude épreuve. Pour sa deuxième titularisation en sélection, le nouveau gardien de la Real Saragosse a bien failli se trouer, sa prise de balle étant défaillante sur un centre adverse. Heureusement, il a sauvé les meubles en se jetant dans les pieds de l’attaquant après son erreur (50e).

Pourtant, au plus fort du réveil libyen, alors que le Maroc commençait à souffrir, Abdelaziz Barrada, lancé par un Nordin Amrabat jusque là peu tranchant, a doublé la mise d’une belle frappe croisée (55e). Profitant des espaces laissés par des Libyens plus offensifs et plus dangereux en seconde période, les Lions de l’Atlas ont clos l’addition par deux entrants : bien servi par El Gnaoui, Mouhcine Iajour a catapulté un ballon au fond des filets adverses (88e).

Malgré l’ampleur du score et un succès encourageant, le Maroc aura bien besoin des quatre matches de préparation restant jusqu’en janvier pour parfaire ses automatismes et dégager un onze type.

La composition du Maroc : Yassine Bounou – Zakaria Hachimi, Mohamed Aberhoune, Mohamed Oulhaj, Abdeljalil Jbira (Bergdich, 83e) – Mounir Obbadi, Younes Belhanda (Cap.) – Nabil Dirar (Iajour, 77e), Abdelaziz Barrada (El Ahmadi, 71e), Nordin Amrabat (El Gnaoui, 64e ) – Aatif Chahechouhe