Riche et populaire, le club de football ASEC Mimosa, champion de Côte d’Ivoire, affiche une santé éclatante. La recette du succès : des joueurs 100% maison.


Le club ivoirien de football, ASEC Mimosas, est en pleine forme, et c’est le moins que l’on puisse dire. Les chiffres de la saison 2 000 donnent le tournis : 694 500 000 de FCFA empochés sur les transferts de joueurs en Europe, 45 998 000 de FCFA de recettes sur les matches nationaux et internationaux, 2 milliards de FCFA gagnés sur le total des produits d’exploitation… Une santé économique qui souligne un peu plus les atouts d’une équipe qui gagne.

Le club est le résultat d’un heureux partenariat entre l’Académie Mimosifcom, centre de formation, et l’ASEC Mimosas, structure de compétition. Les futurs footballeurs sont engagés très jeunes et c’est sans doute l’une des clés du succès du club ivoirien. Ismaïl Koné, rédacteur en chef adjoint du magazine  » ASEC Mimosa « , explique :  » Nous prenons les jeunes entre 9 et 12 ans. Nous les formons pendant cinq ans et lorsqu’ils sont prêts, ils entrent à l’ASEC pour participer aux compétitions nationales.  »

Suit le parcours idéal : évoluer dans les équipes juniors olympiques, puis dans les équipes seniors nationales avant de penser à une carrière à l’étranger. Dans la première promotion, en formation depuis 1994, la plupart des jeunes jouent en première division et deux sont partis en Belgique. Il y a peu, les recruteurs arpentaient les différentes communes d’Abidjan afin de dénicher les  » perles rares « . Aujourd’hui, des tournois sont organisés au Sol Béni, le complexe sportif du club, afin de sélectionner les futurs as du ballon rond en fonction de leur poids et de leur âge.

Jeune recrue prometteuse

 » Depuis sa création en 1948, l’ASEC Mimosas est le club le plus populaire de la sous-région. Son rayonnement ne date pas d’aujourd’hui « , note Ismaïl Koné. Et, sûr de lui, le club se prépare pour ses prochains grands rendez-vous : la Ligue africaine des champions, la conservation de sa couronne de champion national et l’espoir de conquérir la Coupe nationale qui lui a échappé de peu l’année dernière.

Et pour atteindre tous ces objectifs, l’ASEC Mimosas possède des atouts majeurs. Selon M. Koné :  » Un effectif riche, mélange de jeunes loups formés au club et de joueurs aguerris évoluant en Côte d’Ivoire ou à l’étranger « . Sans oublier le renfort d’une jeune recrue prometteuse : l’international nigérien Moussa Ali, milieu de terrain offensif, surnommé le  » géant du Sahel  » à cause de ses 1m90. Bon présage pour la suite, la victoire aux deux derniers matches amicaux joués à l’intérieur du pays « . Dès le 10 février prochain, pour le championnat national de football, les  » jaune et noir  » devront se montrer à la hauteur de leur réputation.