Nice : Atal, l’énorme coup de gueule de Feghouli

Le milieu de terrain international algérien Sofiane Feghouli a cartonné la justice française après la mise en garde à vue de son équipier en sélection Youcef Atal.

Le calice jusqu’à la lie pour Youcef Atal. Sanctionné jusqu’à « nouvel ordre » par son club de l’OGC Nice, puis suspendu sept matches par la Commission de Discipline de la Ligue de Football Professionnel en raison du partage d’une vidéo – depuis supprimée – appelant à « un jour noir pour les juifs » dans le cadre du conflit israélo-palestinien, le défenseur de 27 ans fait actuellement face à la justice française.

Visé depuis sa publication par une enquête du Parquet de Nice pour « apologie du terrorisme », l’arrière droit des Fennecs (34 sélections, 2 buts), de retour en France après un bol d’air en sélection où il s’est illustré par une passe décisive lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2026, a été placé en garde à vue jeudi soir. Le chef d’accusation retenu contre lui est la « provocation à la haine raciale à raison de la religion ». Alors qu’il encourt jusqu’à sept ans de prison, l’intéressé est sorti de sa garde à vue ce vendredi mais sera jugé le 18 décembre.

Feghouli s’emporte contre la justice

Un traitement qui n’est pas du goût de Sofiane Feghouli. Le pensionnaire de Karagümrük en Turquie a en effet pris la parole sur X (anciennement Twitter) pour dézinguer la justice française. « Force Youcef Atal, il a retiré son post, il a dit qu’il était désolé pour la fin de la vidéo qu’il n’avait pas vue, subit une mise à l’écart, puis une suspension et maintenant une GAV. Faudrait que la justice se concentre sur les inutiles des plateaux TV qui sèment la haine », a-t-il publié sur son compte officiel dans l’après-midi. Un soutien qui ne sera certainement pas de trop pour Atal.

Nice : Atal, l’énorme coup de gueule de Feghouli
Prudence Ahanogbe