Ce lundi, France Football dévoilera l’identité du Ballon d’Or 2019. Alors que toute l’Afrique (et pas seulement) rêve du sacre de Sadio Mané, l’ancien international sénégalais Diomansy Kamara a tenu à refroidir tout le monde à travers une lettre publiée dans la presse sénégalaise.

«Nous avons donné notre avis, débattu, voulu faire entendre à qui veut bien l’entendre que Sadio Mané méritait ce Ballon d’Or 2019. Comme avant lui, ses grands frères Samuel Eto’o ou Didier Drogba pour ne citer qu’eux. Au passage, ce sera ce dernier qui sera chargé de récompenser le gagnant. Le symbole aurait été immense pour tout le continent africain. Cela aurait en quelque sorte remis les pendules à l’heure. Mais l’Europe n’est pas prête, nous n’avons pas le même fuseau horaire et dans leurs inconscients, nous ne sommes pas capables de gagner ce genre de trophée», a lâché l’ancien joueur de Fulham, pour qui les dés sont déjà pipés.

Même pas de podium ?

«Messi est donné gagnant, il est incontestable et incontesté, c’est un extraterrestre, mais l’ovni Sadio était sur sa planète cette saison. Ce ne sera pas la première fois ni la dernière fois que l’Afrique sera lésée, mais on ne s’habituera jamais, ni hier, ni aujourd’hui, ni demain», a-t-il assuré. «Tant que notre voix portera, nous porterons le combat, notre jeunesse le mérite. Personnellement je ne participerai pas à cette mascarade. Le football n’est pas une science exacte mais nous avons aussi des yeux pour voir et analyser objectivement.»

Pour Kamara, non seulement Mané ne sera pas le lauréat, mais il risque également de ne pas terminer sur le podium. «Pour moi, Sadio, vu la tournure des événements, ne sera même pas sur le podium. Et c’est peut être un moindre mal, ça éveillera sûrement des consciences», a-t-il conclu, très remonté. En espérant que les 180 journalistes invités à voter lui donnent tort…

Sur le même sujet : les mots forts de Roger Milla, très sceptique pour Mané