Considéré comme l’un des grands favoris pour le sacre, Sadio Mané a terminé à une indigne 4e place au Ballon d’Or lundi soir. Son illustre compatriote El-Hadji Diouf refuse toutefois d’aller jusqu’à dire que le Sénégalais de Liverpool a été victime d’une forme de racisme.

«On ne peut pas évoquer le racisme, mais seulement du favoritisme», a expliqué l’ancien Lensois, connu pour son franc-parler, à l’AFP. «Etre un footballeur africain, c’est bien sûr un handicap, les principaux décideurs et les médias influents n’étant pas du continent. Mais Messi le mérite largement. Sadio a fait une année exceptionnelle mais Messi, il est stratosphérique.»

Un avis visiblement partagé par les journalistes africains invités à voter puisque ces derniers ont préféré placer la Pulga en tête devant Mané…