Bayern : Tuchel juge le match de Mazraoui

L’entraîneur du Bayern Munich, Thomas Tuchel, a commenté la prestation du Marocain Noussair Mazraoui après la qualification en demi-finales de Ligue des champions.

Détrôné en Bundesliga par le Bayer Leverkusen et ses internationaux africains, éliminé de la coupe, le Bayern Munich peut encore décrocher un titre en Ligue des champions pour sauver sa saison. Après son résultat nul (2-2) à Londres la semaine dernière, le Rekordmeister a vaincu Arsenal dans son antre de l’Allianz Arena (1-0) mercredi. Le but de Joshua Kimmich peu après l’heure de jeu (63e) a suffi au bonheur des Allemands.

Cette victoire, c’est aussi celle de la défense, ayant parfaitement muselé l’attaque des Gunners. Et principalement les éléments les plus dangereux, à savoir le métronome Martin Odegaard et l’ailier supersonique Bukayo Saka. Premier détonateur à l’aller, le Britannique a cette fois buté sur Noussair Mazraoui, aligné au poste d’arrière gauche en l’absence d’Alphonso Davies, suspendu pour accumulation de cartons jaunes.

Tuchel adoube Mazraoui

Le Lion de l’Atlas n’a concédé aucun centimètre au virevoltant gaucher. Ce qu’a loué Tuchel en conférence de presse d’après-match. “Je suis fier de la performance de l'équipe… le travail acharné de marquage individuel réalisé par Konrad Laimer sur le meneur de jeu d'Arsenal, Martin Odegaard, ainsi que la belle prestation de Noussair Mazraoui face à Bukayo Saka”, a déclaré l’ancien coach du PSG. Puis d’en rajouter une couche : “Je suis particulièrement fier de Konny, qui était collé à Odegaard. Noussair Mazraoui a également très bien joué sur le côté gauche.”

Décidément pas épargné par les pépins, le natif de Leiderdorp a dû céder sa place à un quart d’heure de la fin en raison d’une gêne. L’intéressé a souffert des douleurs musculaires cette saison, lui faisant manquer la bagatelle de neuf matches toutes compétitions confondues. Pour l’heure, aucune communication n’a été faite par son employeur. Peut-être la preuve qu’il ne s’agissait que d’une petite frayeur.

Bayern : Tuchel juge le match de Mazraoui
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.