Le Cameroun peut l’avoir mauvaise. Ni Vincent Aboubakar (dans la catégorie joueur africain de l’année) ni le désormais ex-sélectionneur Hugo Broos (dans la catégorie entraîneur de l’année), ne font partie des finalistes dans ces deux trophées majeurs qui seront remis lors des CAF Awards. Un choix que la légende du football camerounais, Patrick Mboma, a du mal à comprendre, surtout concernant Broos.

« C’est surprenant ! Je parlerais à la limite d’injustice. Moi je vais prendre l’exemple d’Hector Cuper qui a qualifié l’Egypte pour la Coupe du monde, qui est finaliste de la CAN, mais qui dans la production du jeu est ennuyeux à mourir. Qu’a-t-il de particulier pour venir dans ce trio de tête ?« , s’est interrogé l’ancien buteur dans des propos rapportés par le site Camfoot.com, avant de déplorer aussi l’absence d’Aboubakar.

« Il marque un but extraordinaire en finale de la CAN. Donc ça marque les esprits. Derrière, il y a son parcours au Besiktas et au FC Porto ; le tout réuni avec le nombre de buts qu’il marque, la qualité des buts qu’il inscrit… C’est son année la plus complète« , a souligné Mboma.

 Sur le même sujet : Joueur Africain de l’année, Aboubakar évincé, le Cameroun crie au scandale