Cameroun : Aboubakar allume l’entourage d’Eto’o !

Passé dans l’émission « Droit dans les Yeux » sur Canal+ Sport Afrique, l’attaquant camerounais Vincent Aboubakar (32 ans, 95 sélections, 35 buts) a brossé tous les sujets sur l’actualité sur de son pays, y compris la gestion controversée de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) par Samuel Eto’o.

Le mandat de Samuel Eto’o à la tête de la Fecafoot n’est pas un long fleuve tranquille. Depuis son accession à la présidence de l’institution le 11 décembre 2022, l’ancienne star des Lions Indomptables se retrouve sous le feu des critiques. Et pour cause, le double champion d’Afrique s’est plusieurs fois pris les pieds dans le tapis. Volant à son secours, Vincent Aboubakar a pointé du doigt l’entourage du patron du football camerounais. Et le moins que l’on puisse dire est que le natif de Garoua n’y est pas allé avec le dos de la cuillère.

Aboubakar lance un pavé dans la mare

« Il faut toujours essayer. Du moment où ça donne de bons résultats, on peut dire qu’on peut faire confiance en ces personnes. Après, des fois, il y a des expériences qui se passent aussi mal. Aujourd’hui, le Cameroun est dans une spirale négative. Le président de la fédération [Samuel Eto’o] a la volonté pour faire avancer les choses, mais je trouve qu’il n’est pas bien entouré », a lancé le buteur de Besiktas (12 buts en 14 matches de Süper Lig), connu pour ne pas avoir la langue dans sa poche. « Il faut s’entourer de gens compétents pour réussir. Quand tu as une vision, il faut amener des gens qui partagent la même vision que toi, qui vont t’aider à réaliser tes ambitions. Sinon, tu tires vers le bas », a-t-il martelé. Reste à savoir qui vise exactement le meilleur buteur de la CAN 2021. Certains ont avancé le nom du sélectionneur Rigobert Song, mais cette interprétation semble excessive.

Cameroun : Aboubakar allume l’entourage d’Eto’o !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.