Samuel Eto'o

A tout juste une semaine de l’entrée en lice du Cameroun au CHAN 2022, lundi prochain en Algérie face au Congo, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o, s’est rendu ce lundi à l’ambassade de l’Algérie à Yaoundé.

L’ancien buteur a rencontré l’ambassadeur algérien Mahi Boumedienne et lui a remis un maillot des Lions Indomptables floqué au nom de Vincent Aboubakar. «Pendant plus d’une heure, les deux hommes se sont entretenus sur plusieurs sujets d’intérêt commun, notamment la participation du Cameroun au championnat d’Afrique des nations», a précisé la Fecafoot. Cette visite est loin d’être anodine. Ces dernières semaines en effet, des rumeurs de retrait du Cameroun ont circulé en raison des relations tendues entre les deux nations sur le plan footballistique. Des motifs sécuritaires étaient évoqués.

Tout a commencé en mars dernier lorsque certains supporters des Fennecs ont accusé le Cameroun, qui les a éliminés en barrages de la Coupe du monde 2022, d’avoir soudoyé l’arbitre Bakary Gassama. Puis, durant le Mondial au Qatar, Eto’o a perdu ses nerfs et frappé un influenceur algérien qu’il l’apostrophait, avant de s’excuser et de calmer le jeu. Avec cette visite, Eto’o confirme la volonté des Lions Indomptables de participer au tournoi et fait un pas supplémentaire vers l’apaisement.