Samuel Eto'o

Mercredi, le journaliste d’investigation Romain Molina a publié une vidéo pour dénoncer des pratiques qui seraient à l’œuvre au sein de la sélection du Ghana, mais aussi du Cameroun, où des joueurs sont accusés d’avoir payé leur place à la Coupe du monde 2022. Face au tollé provoqué, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a répondu ce vendredi à travers un communiqué.

«Il nous a été rapporté qu'une polémique portant sur des pratiques de ‘racket’ au sein des Lions Indomptables était en cours sur les médias sociaux. Après investigations, nous avons constaté que ces propos provenaient d'une vidéo mise en ligne par un certain Romain Molina, qui se présente comme ‘journaliste d'investigation et d'enquête français indépendant’ et prétend dans ses dires, que des joueurs camerounais auraient payé pour être appelés en sélection nationale, sans plus de précisions. Ces allégations ont immédiatement été reprises et amplifiées par des plateformes camerounaises. La Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) rassure l'opinion publique qu'elle fera toute la lumière sur cette affaire», débute le communiqué.

L’instance a ensuite contre-attaqué et cherché à discréditer Molina en l’accusant d’avoir cherché à faire chanter Samuel Eto’o, le président de la Fecafoot ! «Le 23 novembre dernier, le président de la Fecafoot, Monsieur Samuel ET010, a été contacté par écrit à travers le service de messagerie Whatsapp par un correspondant se présentant sous l'identité de Romain Molina. Il a indiqué dans ses écrits qu'il détient des documents et une clé USB contenant des conversations audios et téléphoniques préjudiciables à l'image de la Fédération ainsi qu'à celle de son Président. Poursuivant sur sa lancée, cet individu a ajouté qu'il était prêt à renoncer à la publication de ces éléments moyennant le paiement de la somme de 25 000 euros, à virer sur un compte dont il a fait parvenir le relevé d'identité bancaire. L'intéressé était également disposé à donner les noms de ses commanditaires, lesquels selon ses dires lui avaient déjà versé 7000 euros d'avance et s'étaient engagés à payer un solde de 13000 euros après publication. Naturellement, le Président de la Fecafoot n'a jamais donné suite à cette demande, parce qu'il est de principe de ne pas négocier avec les maîtres-chanteurs. En tout état de cause, la Fecafoot envisage de saisir la justice française d'une plainte portant sur cette tentative d'extorsion de fonds. A l'occasion de cette procédure, elle aura le droit d'accéder au dossier, de sorte à y voir plus clair», a poursuivi la Fecafoot, en rappelant son «engagement à veiller sur l'image de marque des Lions Indomptables et à instaurer une gouvernance vertueuse au sein d'une administration débarrassée de toutes les mauvaises pratiques d'un passé désormais révolu.»

Les explications de Romain Molina, qui pourrait avoir fait l’objet d’une usurpation d’identité, sont désormais vivement attendues.