Cameroun : les lourds sous-entendus d’Eto’o sur Onana

Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), a lâché des propos fort tendancieux concernant le comportement d’André Onana durant la dernière CAN 2023 et plus globalement sur sa situation en sélection.

Ce mercredi, Samuel Eto’o a choisi une façon peu commune d’annoncer la fin de l’aventure du désormais ex-sélectionneur des Lions Indomptables, Rigobert Song, dont le contrat est arrivé à terme. “On n’a pas atteint notre objectif. Notre comité exécutif et moi-même ne nous voyons pas reconduire leur contrat (de Song et de son staff, ndlr)”, a déclaré l’ancien Ballon d’Or africain dans un entretien accordé à France 24.

L’occasion pour l’ex-attaquant du Barça de répondre à la possibilité que sa relation avec André Onana, présentée comme conflictuelle par la presse locale, ait causé “un grand souci” à la sélection à la CAN. Pour rappel, l’arrivée tardive du portier de Manchester United avait fait couler autant d’encre qu'elle avait créé un malaise dans la tanière. Certaines indiscrétions ayant révélé en l’occurrence que la cohabitation entre les deux hommes était glaciale. Une altercation verbale aurait même éclaté entre eux durant un tournoi que le Red Devil a terminé comme remplaçant.

“Je ne viendrai pas ici exposer un de mes joueurs”

“Il ne s’agit pas d’André Onana ou de Samuel Eto’o. Il s’agit d’une institution et des joueurs”, a botté en touche Eto'o face à l'insistance du journaliste Marc Perelman. “Les joueurs ont des droits et des devoirs”, a-t-il poursuivi, en insinuant des écarts quelconques de la part du géant d’1,90m. “Est-ce que ça veut dire qu’André Onana n’a pas rempli ses devoirs ? Est-ce qu’il y a eu des problèmes de comportement de sa part, de manque de respect peut-être ?”, a rebondi à juste titre l’intervieweur réputé pour aller droit au but.

Et Eto’o de répondre en rajoutant à ses déclarations encore plus de sous-entendus : “Je ne viendrai pas ici exposer un de mes joueurs, sinon je ne suis pas président. Mais ce que je dis, et c’est valable pour tous ceux qui veulent jouer en équipe nationale du Cameroun, il faut qu’il sache qu’il y a une institution qui doit toujours rester au-dessus de tout le monde, sinon on n’a plus un cadre de vie, on n’a plus de règles.”

Clou du spectacle, le dirigeant a refilé la patate chaude au futur sélectionneur, alors qu’il lui est demandé si Onana “reste sélectionnable”. “Ce n’est pas à moi de décider, c’est au prochain sélectionneur”, a-t-il laissé entendre avec un sourire ambigu. De quoi alimenter les spéculations autour d’une nouvelle retraite internationale de l’ancien de l’Ajax…

Cameroun : les lourds sous-entendus d’Eto’o sur Onana
Prudence Ahanogbe