Cameroun : un ancien met la pression sur Zambo Anguissa

Auréolé du titre de champion d’Italie avec Naples, le premier de sa carrière, André-Frank Zambo Anguissa n’est pas prophète en son pays. S’il fait indubitablement partie des stars partenopei, le natif de Yaoundé doit encore faire plus en sélection nationale, d’après son aîné Benjamin Moukandjo.

Après des débuts contrastés à Marseille et quelques piges en Angleterre, en Espagne et maintenant en Italie, André-Frank Zambo Anguissa touche enfin le Graal dans la Botte. Devenu indéboulonnable dans le dispositif de Luciano Spalletti, l’ancien Rémois vient de décrocher avec Victor Osimhen le troisième scudetto de l’histoire du Napoli, 33 ans après le dernier sacre remporté par… Diego Maradona. Une sacrée performance que l’infatigable milieu de terrain (2 buts, 4 passes décisives en 31 matches de Serie A cette saison) doit à sa résilience.

« Il fait partie des meilleurs milieux dans le monde actuellement. Il a su apprendre et retenir beaucoup de choses dans les championnats où il est passé, a affirmé son compatriote Benjamin Moukandjo à RFI. Aujourd’hui, quand il me parle de la science tactique de son entraîneur, Luciano Spalletti, il a les yeux qui brillent. Zambo a énormément progressé dans tous les domaines, il se met même à marquer des buts maintenant [rires]. »

Zambo Anguissa doit « encore faire plus »

Pour autant, le néo champion d’Italie tarde à prendre du galon avec les Lions Indomptables (27 ans, 46 capes, 5 buts). La faute peut-être aux ajustements tactiques de son sélectionneur Rigobert Song. « C’est un peu normal. Il n’est pas utilisé de la même manière en club qu’en sélection. À Naples, c’est un relayeur qui peut se projeter. Au Cameroun, il peut jouer en sentinelle, relayeur ou avec un autre milieu défensif dans un système à plat », a expliqué l’ancien Lillois qui en attend davantage de son « petit frère ». « Il doit être un leader, il sait qu’il doit être un leader de par son statut, de par le club dans lequel il joue, a insisté Moukandjo. Par ce qu’il représente, il ne peut qu’être un leader. Il a encore des choses à prouver en sélection. Ce qu’il fait, ce n’est déjà pas mal, mais il peut encore faire plus. » Le message est passé.

Cameroun : un ancien met la pression sur Zambo Anguissa
Prudence Ahanogbe