En cas de victoire face à la Libye, ce mercredi à 17 heures, la Zambie pourrait valider son billet pour les quarts de finale de la CAN 2012. Les Chipolopolos en sont capables. Mais les Chevaliers de la Méditerranée, battus lors de la 1e journée, en ont vu d’autres.


La Libye part favori face à la Zambie, lors de la 2e journée de la CAN 2012. Cela vous surprend? Les deux équipes étaient déjà dans le même groupe lors de la phase éliminatoires. Si les Chipolopolos ont terminé en tête, ce sont pourtant les Chevaliers de la Méditerranée qui sont sortis vainqueurs de leur double confrontation (1-0, 0-0).

Pourtant, en Guinée équatoriale, les rôles sont inversés. Vainqueur avec la manière du Sénégal (1-2), la Zambie a confirmé tout le bien qu’on pensait d’elle. Une équipe joueuse, vive et technique, qui pose pas mal de problèmes à leurs adversaires. Les Lions de la Teranga ne diront pas autre chose. Mais cette victoire devant l’un des grands favoris doit déjà être oubliée. Les Zambiens, quarts de finalistes de la CAN 2010, ont un objectif: faire au moins aussi bien qu’en Angola. Une victoire face à la Libye leur permettrait d’avoir 6 points et un pied et demi en quarts.

What’s in your head, Zambie?

D’ailleurs, les hommes d’Hervé Renard peuvent compter sur une solidarité à toute épreuve. « Il y a de l’unité dans l’équipe, explique Chris Katongo, le capitaine, à MTN Football. Peu importe qui joue. Tout le monde encourage tout le monde et il n’y a pas de jalousie. Que vous soyez sur le banc ou dans les tribunes, nous sommes tous égaux. C’est le coach qui décide qui débute. Si il veut faire jouer les vingt-trois, il doit le faire. » Même son de cloche chez le sélectionneur français: « Je suis honnête avec les joueurs. Si je ne pense qu’un joueur ne doit pas jouer, il ne jouera pas. Peu importe son nom ou d’où il vient… »

Isaac Chansa, le milieu de terrain, et Kennedy Mweene, le gardien, seront de retour après avoir raté l’entraînement en début de semaine. Une bonne nouvelle pour la Zambie qui, sur le papier, a de quoi valider sa victoire sénégalaise. Reste que les Libyens, battus par la Guinée équatoriale pour leur entrée dans la compétition (1-0), sont face à une montagne. Marcos Paqueta, le sélectionneur brésilien, aura pour objectif de corriger les errements offensifs d’une équipe plutôt faible mais qui a tenu le coup défensivement. Ahmed Zuway, bien isolé face au pays hôte, pourrait bien être la clé à condition d’ajouter du liant à cette courage formation nord-africaine.