La CAF a fait savoir dimanche que le Cameroun est désormais qualifié pour la phase finale de CAN 2015 U17 au détriment du Ghana. En cause : la fraude sur l’âge avérée pour un joueur ghanéen lors du dernier tour des éliminatoires. Mais le Ghana n’a pas dit son dernier mot et met en avant la cacophonie qui entoure l’interprétation des IRM effectuées sur les joueurs suspectés…


Le Cameroun sera à la CAN 2015 U17. Battus par le Ghana en septembre lors des éliminatoires (2-1 ; 4-3), les Lionceaux cadets ont vu la CAF leur donner raison et acter leur repêchage sur le terrain administratif. A l’issue de la défaite du Cameroun à l’aller, la Fédération camerounaise (Fécafoot) avait déposé un recours auprès de la CAF, suspectant sept joueurs ghanéens de fraudes sur l’âge.

Dans un communiqué publié dimanche sur son site internet, la Fédération ghanéenne de football (GFA) indique que la CAF a tranché en faveur du Cameroun. Par conséquent, les Black Starlets sont disqualifiés pour la phase finale de la compétition qui aura lieu au Niger l’an prochain et remplacés par le Cameroun.

La CAF désavoue ses propres experts

A l’issue des réserves déposées par la Fécafoot, la CAF a exigé que deux des joueurs Ghanéens suspectés se conforment à un test IRM selon la procédure FIFA « F-Marc » qui permet de déterminer l’âge du joueur grâce à une radiographie du poignet. Les tests ont eu lieu le 1er octobre au Ghana en présence de deux experts de la commission médicale de la CAF.

Les experts ont d’abord conclu que les deux joueurs n’avaient pas menti sur leur âge. Mais, nouveau rebondissement samedi : l’instance dirigeante du football africain a fait savoir à la Fédération ghanéenne qu’un centre médical du Ghana a contredit les analyses des experts de la CAF et qu’un des deux joueurs a bien fraudé sur son âge. La CAF a donc signifié au Ghana sa disqualification.

Abasourdie par tous ces rebondissement et « non-satisfaite » par cette décision, la GFA va faire appel. Elle s’appuie sur la position du radiologue qui a effectué les deux IRM initiales et la vérification. Celui-ci maintient que les deux joueurs n’ont pas fraudé sur leur âge. Les Lionceaux devront donc attendre un peu avant de rugir de plaisir. Cacophonie quand tu nous tiens…