Eliminé mercredi par l’Egypte (1-1, 3-4 tab) en demi-finale de la CAN 2017 contre le cours du jeu, le Burkina Faso a crié sa frustration après la rencontre. Pendant que le sélectionneur Paulo Duarte s’en prenait à l’arbitrage, les Etalons taclaient la tactique très défensive des Pharaons.


Malgré sa domination, le Burkina Faso a été éliminé par l’Egypte mercredi en demi-finale de la CAN 2017 (1-1, 3-4 tab). Une élimination terriblement frustrante puisque les Etalons ont eu le ballon à 61% et obtenu les plus grosses occasions face à un adversaire qui a refusé le jeu, se contentant d’attendre sa chance en contre. A l’issue de cette désillusion, le sélectionneur burkinabè, Paulo Duarte, s’est montré très remonté après l’arbitre de la rencontre, Malang Diedhiou, lui reprochant pêle-mêle un penalty oublié, une main volontaire non sanctionnée d’un carton et la non-expulsion d’Ahmed Fathi.

« Quelqu’un ne veut pas que le Burkina Faso gagne, c’est la réalité« , a pesté le technicien portugais devant la presse, avant d’ajouter ironiquement. « Je veux féliciter quelqu’un qui nous a empêché de gagner sur le terrain. Je ne commente pas l’arbitrage mais je suis obligé de le dire. Tout le monde l’a vu en 1re mi-temps : un contre un, mon attaquant va dans la surface et le défenseur coupe la balle avec la main. (Sur une autre action) L’arbitre siffle la faute après 30 secondes et l’assistance de l’auxiliaire. Il ne donne pas de carton, ce n’est pas normal. » Si l’arbitrage n’a pas été favorable aux Etalons, difficile tout de même d’imputer leur élimination à l’homme au sifflet.

« L’Egypte n’a rien montré« 

Tout aussi remontés, les joueurs pointaient quant à eux du doigt l’attitude des Pharaons qui ont refusé le jeu. « On méritait la finale. Ce soir, l’équipe qui jouait au ballon ne s’est pas qualifiée, les règles du football n’ont pas été respectées« , a ainsi déploré le milieu offensif Alain Traoré au micro de beIN Sports. « On nous a toujours dit que l’équipe qui joue bien au ballon est l’équipe qui gagne. Or, l’Egypte n’a rien montré, ils se sont mis à 6 derrière pour essayer de nous contrer et d’aller aux tirs au but« , a poursuivi l’ancien Lorientais.

Avec cette tactique très défensive, les septuples champions d’Afrique semblent pourtant irrésistibles au grand dam des amateurs de beau jeu… Du côté des Etalons, il va falloir surmonter la déception pour se remobiliser en vue de la petite finale qui les opposera samedi au perdant de Cameroun-Ghana qui se joue jeudi.