burkina_faso_vs_cameroun.jpg

Dans la foulée du match d’ouverture Gabon-Guinée Bissau, le Burkina Faso et le Cameroun s’affrontent ce samedi à Libreville à 19h GMT (20h Paris) dans l’autre affiche du groupe A. Le perdant se tirerait déjà une belle balle dans le pied…


Il serait un peu présomptueux de parler de choc, mais la rencontre du groupe A entre le Burkina Faso et le Cameroun ce samedi à Libreville à 19h GMT (20h Paris) fera office de première affiche de la CAN 2017 après le match d’ouverture moins alléchant sur le papier entre le Gabon et la Guinée Bissau. Si perdant il y a, celui-ci se retrouvera déjà mal embarqué dans ce groupe A et contraint de rattraper les points perdus dans quelques jours face au Gabon.

En dépit des défections de huit joueurs, de la mise au ban de Kameni, Mbia et Chedjou, sans oublier le forfait de Bedimo, les Lions Indomptables s’avancent favoris de cette rencontre. En s’appuyant sur un effectif certes moins clinquant, le sélectionneur Hugo Broos est parvenu en mettre en place une équipe cohérente, qui a notamment surpris la RD Congo (2-0) en préparation au terme d’un match maîtrisé. La copie aura été un peu moins reluisante avec le nul concédé à domicile face au Zimbabwe (1-1) qui a notamment révélé au grand jour le manque d’automatismes de la charnière centrale Nkoulou-Teikeu.

« Ne pas s’attarder sur les absents« 

« Quand on est dans une équipe, on aimerait toujours avoir les meilleurs joueurs possibles. Quand ils ne sont pas disponibles pour X ou Y raisons, il ne faut pas s’attarder là-dessus. En tant que capitaine, c’est ce message que j’essaie de passer aux autres« , a affirmé Benjamin Moukandjo vendredi devant la presse. « On a confiance en tout le monde, on va se concentrer sur les 23 joueurs que nous sommes. »

En face, le Burkina Faso essaiera de démontrer qu’il a retenu les leçons de sa précédente CAN lorsque la défaite 2-0 lors du premier match face au Gabon avait plombé les Etalons et fini par sceller leur sort. Pour cela, les hommes de Paulo Duarte tenteront de régler leur mal chronique : le manque d’efficacité. Avec Jonathan Pitroipa, les frères Bertrand et Alain Traoré et le buteur du money time, Banou Diawara, auteur du but de la qualification à la 99e minute (!) du dernier match des éliminatoires, le vice-champion d’Afrique 2013 a pourtant du monde en attaque. Mais ce soir aussi, une victoire étriquée suffirait à son bonheur.

 Le programme de samedi (Groupe A, Libreville)

16h GMT (17h Paris), Gabon-Guinée Bissau

19h GMT (20h Paris), Burkina Faso-Cameroun
burkina_faso_vs_cameroun.jpg