Plus maître de son destin, le Burkina Faso est mal embarqué avant la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019. Déjà miraculés à deux reprises dans un passé récent, les Etalons doivent battre la Mauritanie ce vendredi tout en espérant un coup de pouce du Botswana contre l’Angola.


« Je me rappelle qu’au lendemain du tirage au sort, les uns et les autres disaient que le Burkina est dans un groupe facile. J’avais alors prévenu qu’on ne doit pas avoir des préjugés sur des adversaires. » Comme le sélectionneur du Burkina Faso, Paulo Duarte, le rappelait récemment sur le site de la CAF, beaucoup d’observateurs voyaient les Etalons, 3es de la dernière CAN, se qualifier sans encombres dans le groupe I des éliminatoires de la CAN 2019. Mais deux défaites en Mauritanie (2-0) et en Angola (2-1) les ont mis dans le rouge. A tel point qu’au coup d’envoi de la dernière journée ce vendredi (17h GMT), les Burkinabè ne sont plus maîtres de leur destin, eux qui sont devancés par la Mauritanie, déjà qualifiée, mais aussi par l’Angola, leur concurrent pour la qualification.

Pour doubler les Palancas Negras, il faudra non seulement battre la Mauritanie à Ouagadougou, mais aussi espérer que l’Angola ne s’impose pas sur le terrain du Botswana, déjà éliminé et qui n’a pris qu’un point en 5 matchs… Un scénario hasardeux… Pour ne rien arranger, le capitaine Charles Kaboré est suspendu, tandis que le défenseur Patrick Malo et le milieu offensif Alain Traoré ont déclaré forfait. Et la star de la sélection, l’ailier de l’OL Bertrand Traoré, est quant à elle incertaine en raison de douleurs à la cuisse.

Les deux précédents qui donnent espoir

Mais pas question pour les Etalons de baisser les bras, eux qui compteront notamment sur le retour de leur buteur emblématique Aristide Bancé. Il faut dire que la bande à Duarte est passée maître dans l’art des qualifications inespérées. Lors des éliminatoires de la CAN 2013, c’est un but d’Alain Traoré à la 96e minute du dernier tour retour qui avait envoyé les Etalons en Afrique du Sud (0-1, 3-1). Rebelote lors des qualifications à la CAN 2017 lorsque Banou Diawara avait enfilé le costume de sauveur en donnant la victoire face au Botswana (2-1) à la 99e minute de la dernière journée !

« On ne va pas penser au match qui se joue à Francistown. On pense tout juste à gagner notre match et à la fin, on verra. On est passé par des cas pareils lors des précédentes CAN. On espère que cette fois, ce sera encore la bonne et qu’on va se qualifier« , a commenté l’expérimenté Jonathan Pitroipa. Gagner donc, tout en espérant un coup de pouce du Botswana. « Nous n’allons pas pleurer sur ce qui est passé. Maintenant, nous devons gagner et, n’ayant pas notre destin en mains, croire que l’équipe du Botswana se batte comme elle sait le faire même si elle est dernière du groupe« , a souligné Duarte. Jamais deux sans trois ? Ça paraît difficile sur le papier, mais les Etalons savent mieux que personne que rien n’est joué d’avance…

 Le classement du groupe I : Mauritanie 12 points, Angola 9 pts, Burkina Faso 7 pts, Botswana 1 pt

 Le message de Kaboré et Bertrand Traoré