Ils participent tous les deux à la première CAN de leur histoire, ils ont été placés dans le même groupe et ils peuvent encore rêver d’une qualification inédite : autant de raisons qui laissent penser que le match entre Madagascar et le Burundi s’annonce particulièrement disputé, ce jeudi à Alexandrie (coup d’envoi à 14h30 GMT, soit 16h30 en France) !

Le vainqueur de ce duel rafraîchissant aura en effet l’occasion de postuler à une qualification pour les 8es de finale en visant au pire une place parmi les 4 meilleurs 3es des 6 groupes. Pour Madagascar, qui a tenu tête à la Guinée lors de son entrée en lice (2-2), 3 points assureraient même quasiment la qualification. Pour le Burundi, même avec une victoire ce ne serait en revanche pas encore gagné et il faudrait encore finir le travail contre une Guinée jusque-là décevante, dimanche.

Cette partie s’annonce donc déterminante avec, d’un côté, des Malgaches qui ont affiché un beau visage en deuxième période contre la Guinée et qui espèrent pouvoir compter sur le retour du défenseur lyonnais Jérémy Morel, forfait pour le premier match. De l’autre, le Burundi a démontré beaucoup de solidité en tenant tête au Nigeria pendant une heure (avant de s’incliner 1-0) tout en se procurant même deux grosses occasions. Cette fois, Saido Berahino et sa bande ne vont pas devoir laisser passer leur chance…

* Barea signifie zébu, le surnom de l’équipe de Madagascar.

Le classement du groupe B : Nigeria 6 points (qualifié), Madagascar 1 pt (-1 match joué), Guinée 1 pt, Burundi 0 pt (-1 match joué)

Les compositions de départ

Madagascar : Adrien – Métanire, Razakanantenaina, Fontaine, Mombris – Amada, Ilaimaharitra, Anicet – Nomenjanahary, Andriatsima, Carolus.

Burundi : Nahimana – Nizigiyimana, Nsabiyumva, Ngando, Nduwarugira – Bigirimana, Duhayindavyi – Amissi, Nahimana, Razak –  Berahino.

Ils ont dit :

Nicolas Dupuis, sélectionneur de Madagascar : «Nous savons que le Burundi est une très bonne équipe. Ils sont une petite nation du football comme nous et sont motivés pour être ici, ce qui rend ce match encore plus difficile. Mais nous savons que le destin est entre nos mains et nous irons là-bas pour faire de notre mieux

Saido Berahino, capitaine du Burundi : «Nous devons leur montrer du respect parce qu’ils ont montré qu’ils sont une bonne équipe contre la Guinée. Nous savons que nous sommes dans une situation difficile, mais nous ne subissons aucune pression.»