Pour sa première compétition internationale, la Mauritanie a été éliminée dès la phase de groupes du CHAN 2014. Mais malgré cette sortie prématurée, le sélectionneur des Mourabitounes, Patrice Neveu, est confiant pour l’avenir du football mauritanien.


Quel est le bilan que vous dressiez à l’issue du CHAN ?

Il y a deux bilans. Le premier concerne le comportement de l’équipe et le contenu des matchs. Sur ce point je dirais qu’après les trois matchs que la Mauritanie a délimité son territoire et que dorénavant il faudra compter avec elle sur les compétitions internationales. Maintenant il faut aussi que l’on confirme notre travail de restructuration du football, du contenu des matchs et encourager toutes les parties prenantes à travailler.

Il y a aussi le bilan au niveau du comportement de chaque joueur. Bon ça pour le moment je garderai les commentaires pour moi. Le bilan collectif a été correct, quoiqu’au niveau des points – c’est évident – on n’a pas su gérer obligatoirement les temps faibles de l’équipe et qu’on a un tout petit peu souffert sur les fins de matchs. Il y a toujours – bien sûr – une explication à tout ça mais je pense que le contenu du CHAN est intéressant et qu’il faut encourager en tous cas la Mauritanie à continuer à se projeter dans l’avenir.

Qu’est ce qui n’a pas fonctionné pour les Mourabitounes ?

Vous savez c’est comme le disait mon collègue Claude Le Roy, on pratique un football assez offensif en essayant de pousser au maximum possible vers l’avant et en essayant aussi d’être très présents au niveau de la récupération du ballon. C’est un football qui demande beaucoup d’énergie. Les fins de matchs ont été difficiles mais pour ma part je préfère perdre un match par 4 buts à 2 que par 2 buts à 0. Pour les buts qu’on a pu prendre il y a des responsabilités mais c’est encore des responsabilités individuelles .Personnellement je souhaite ne pas entrer dans les détails.

 Lire la suite du sujet chez notre partenaire Mauritaniefootball.com