a57dbc24-6de2-4f95-80a9-75e20a7b7b44.jpg

Les quarts de finale du CHAN 2018 s’achèvent ce dimanche par Nigeria-Angola (16h30 GMT) et Congo-Brazzaville-Libye (19h30 GMT). Deux rencontres qui risquent de donner lieu à une opposition de styles.


Après la qualification surprise du Soudan aux dépens de la Zambie (1-0) samedi, les deux derniers quarts de finale du CHAN 2018 vont-ils réserver d’autres sensations ce dimanche ? A priori tous les ingrédients sont réunis pour, alors que le Nigeria s’avancera en favori contre l’Angola (à 16h30 GMT à Tanger) et que la Libye paraît elle aussi disposer d’un petit avantage sur le Congo-Brazzaville (19h30 à Agadir). En tout cas, ces deux rencontres se ressemblent puisqu’elles vont probablement donner lieu à une configuration d’attaque-défense. Le Nigeria sait ce qui l’attend.

« Ce ne sera pas facile pour nous face à une équipe d’Angola très accrocheuse« , a prévenu le sélectionneur des Super Eagles A’, Salisu Yusuf, en conférence de presse. « C’est une équipe qui adopte généralement une stratégie défensive et qui opère par des contres rapides. J’ai vu leur match. Ils ont une défense très solide. » Tenus en échec lors du premier match face au Rwanda (0-0) malgré leur domination, les coéquipiers d’Ikechukwu Enzema feront tout pour trouver la faille cette fois contre des Angolais qui se sont plaints de leur arrivée tardive à Tanger après avoir été retardés à Casablanca.

La Libye à l’épreuve de la forteresse congolaise

Dans l’autre quart de finale au programme ce dimanche, le Congo ne partira pas forcément favori même s’il a terminé premier de son groupe tandis que la Libye, sacrée en 2014, devait se contenter de la deuxième place. Le sélectionneur des Diables Rouges locaux, Barthélémy Ngatsono, ne s’en cache pas, la priorité sera donnée à la défense.

« La Libye est une très bonne équipe. D’ailleurs, je considère que c’est un des favoris pour le sacre final. Nous n’avons rien à perdre. Notre point fort, c’est le secteur défensif« , a souligné le technicien face à la presse. « Nous n’avons pas encore encaissé de buts et c’est grâce à l’état d’esprit des joueurs et à la stratégie qu’on prône. On joue en bloc et les joueurs se sont bien adaptés à cette stratégie. On veut se qualifier en demi-finale et on va se donner à fond. »

En face, les Chevaliers de la Méditerranée, qui se sont qualifiés à la 93e minute du dernier match de poule face au Rwanda (1-0), s’avancent prudents. « On va essayer d’être méfiant car notre adversaire prône les contre-attaques« , a prévenu le sélectionneur libyen, Omar El Maryami. « Le match face au Congo est capital pour nous. A ce stade de la compétition, nous n’avons plus droit à l’erreur. Nous avons supervisé cette équipe congolaise et on a détecté quelques failles. J’ai demandé aux joueurs de jouer sans pression, de pratiquer notre jeu et surtout éviter la précipitation. » Gare à de nouvelles surprises.

a57dbc24-6de2-4f95-80a9-75e20a7b7b44.jpg
Angola et Congo vont devoir déjouer les pronostics.