Patrice Motsepe, Djahid Zefizef

A la veille du coup d’envoi du CHAN 2022 en Algérie, le Maroc, double tenant du titre, a annoncé ce jeudi son forfait pour la compétition. En effet, les Lions de l’Atlas ont mis à exécution leur menace de boycotter le tournoi puisque le pays-hôte n’a pas accédé à leur requête d’autoriser un vol direct Rabat-Constantine, l’Algérie ayant fermé l’espace aérien entre les deux pays en septembre 2021 sur fond de tensions diplomatiques.

Présent à Alger ce jeudi, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, a rencontré le président de la république algérien, Abdelmadjid Tebboune, et il a sans doute tenté d’aborder le sujet, mais le chef d’Etat est resté inflexible. «J’ai essayé depuis des semaines de régler le problème mais les lois souveraines de chaque pays sont au-dessus. La politique ne devrait pas se mêler de sport mais nous devons respecter les lois de chaque pays», a résumé le Sud-Africain en conférence de presse.

Vendredi, le dirigeant se trouvera toutefois au Maroc pour assister au tirage au sort de la Coupe du monde des clubs, qui se tiendra au Royaume chérifien en février. Et le patron du football africain a sous-entendu qu’il en profitera pour tenter tout de même une dernière fois de convaincre les Marocains de revenir sur leur position et de se rendre en Algérie en passant par un pays tiers. Un ultime rebondissement est-il encore possible ? Pour l’attrait de ce CHAN, il faut le souhaiter, mais l’espoir est mince…