Double tenant du titre, le Maroc ne devrait pas participer au CHAN 2022 en Algérie ! A trois jours de leur entrée en lice dans la compétition dimanche face au Soudan, les Lions de l’Atlas ont en effet publié ce jeudi un communiqué qui va faire grand bruit. Dans celui-ci, la Fédération marocaine de football (FRMF) rappelle son exigence d’organiser un vol direct Rabat-Constantine pour transporter sa sélection malgré la fermeture de l’espace aérien entre les deux pays prononcée en septembre 2021 par l’Algérie. Problème : ni le pays des Fennecs ni la Confédération africaine de fotball (CAF) n'ont répondu à cette requête.

«La sélection marocaine de football n’est pas en mesure de faire le déplacement à Constantine (Algérie) pour y disputer la 7ème édition du Championnat d’Afrique des Nations de Football (…) et défendre son titre dans la mesure où l’autorisation définitive de son vol Royal Air Maroc (RAM), transporteur officiel des sélections marocaines de football, de Rabat vers Constantine n’a pas été confirmée», débute le communiqué. «Suite à sa demande d’autorisation d’un vol RAM de Rabat vers Constantine, la FRMF a été informée en date du 22 décembre 2022 par la Confédération Africaine de Football (CAF), en tant qu’instance en charge de l’organisation du CHAN 2022, qu’une autorisation de principe avait été obtenue. (…) Alors que le déplacement de la sélection marocaine​ de Rabat vers Constantine est organisé par la FRMF et que le coup d’envoi du CHAN 2022 est prévu le 13 janvier 2023, soit dans 24 heures, la FRMF prend note avec regret que l’obtention de l’autorisation définitive du vol RAM de Rabat vers Constantine n’a malheureusement toujours pas été confirmée par la CAF.»

Un ultime coup de pression ?

Après plusieurs jours de rassemblement, la FRMF avait autorisé mardi les joueurs convoqués pour le CHAN à retourner dans leur club respectif, sous-entendant qu’elle se dirigeait bel et bien vers un forfait, comme elle le menaçait depuis le 27 décembre. On remarquera toutefois que les mots «forfait» ou «boycott» ne sont jamais prononcés, ce qui signifie peut-être qu’il existe encore un espoir de voir les Lions de l’Atlas faire machine-arrière et que ce communiqué représente avant tout un ultime coup de pression pour pousser la CAF à réagir.

Le forfait à la dernière minute d’un participant, qui plus est double tenant du titre, ferait tache en tout cas et contribuerait à rendre le CHAN, une compétition souvent qualifiée de seconde zone, encore moins attractif… Alors que la CAF a programmé une série de «réunions-clés» ce jeudi, ce sujet va s’inviter en tête de l'ordre du jour, d’autant que Fouzi Lekjaa, président de la FRMF, est l’un des membres les plus influents de l’instance panafricaine.