Wydad Casablanca, WAC

Période faste décidément pour le football marocain ! Alors que les Lions de l’Atlas ont suscité la sympathie de la planète entière en devenant la première sélection africaine de l’histoire à atteindre les demi-finales de la Coupe du monde, le Conseil de la FIFA a annoncé ce vendredi que le Royaume chérifien accueillera l'édition 2022 de la Coupe du monde des clubs du 1er au 11 février 2023.

Il ne s’agira pas d’une première puisque le Maroc avait déjà abrité la compétition en 2013 et 2014, tandis que les cinq dernières éditions ont eu lieu dans le Golfe (Emirats Arabes Unis et Qatar). Cette décision de la FIFA récompense l’excellente qualité des stades et infrastructures au Maroc, candidat pour organiser la CAN 2025.

Qui pour accompagner le WAC ?

Toute la question consiste désormais à savoir qui sera le deuxième représentant africain dans cette édition aux côtés du Wydad Casablanca. Etant donné que l’ancien club de Walid Regragui est à la fois le champion du pays hôte et le vainqueur de la Ligue des champions africaine, la place vacante pourrait revenir soit au Raja Casablanca, deuxième de Botola Pro la saison passée, soit aux Egyptiens d’Al Ahly, finalistes malheureux de la dernière Ligue des champions. D’après le règlement de l’édition 2021, c’est le géant cairote qui devrait être choisi.

«Deux clubs d’une même association membre ne peuvent disputer la compétition. Si le vainqueur de la compétition de la confédération hôte est un club affilié à l’association organisatrice, le club vainqueur du dernier championnat de première division de ladite association organisatrice est remplacé par le club suivant le mieux classé dans la compétition de la confédération hôte – pour peu qu’il ne soit pas lui aussi affilié à l’association organisatrice –, qui est désigné par ladite confédération», indiquait ainsi la FIFA.